Javier Tebas PSG Bartomeu UEFA

PSG Community dénonce le transfert de Coutinho auprès de l’UEFA

Le FC Barcelone vient de boucler le transfert de Philippe Coutinho. Ni l’UEFA ni les dirigeants d’institutions européennes s’insurgent ou n’évoquent le fair-play financier. PSG Community décrypte cette justice à deux vitesses et pousse un coup de gueule.

Nous sommes le 3 août 2017 et le PSG vient de mettre un énorme coup de pied dans la fourmilière européenne c’est le cas de le dire. Neymar Junior paraphe un contrat de cinq ans et le club de la capitale arrache l’un des cracks de la planète football et le joyau du football espagnol.

Ni une ni deux, beaucoup de dirigeants se sont insurgés et ont crié au scandale. Le motif ? 222 millions d’euros dépensés et une jalousie farouche ressentie au plus profond de leurs entrailles. L’un des plus fervents opposants du club de la capitale n’est autre que Javier Tebas. Quoi !!!! Vous ne le connaissez pas ? Arrêtez-tout, PSG Community vous fait un condensé de ses déclarations les plus farfelues.

L’actuel président de la Liga et ancien militant du parti extrémiste Fuerza Nueva, tape régulièrement sur les dirigeants rouge et bleu et dénonce des supposées malversations dans leurs agissements :


«Nous allons attendre jusqu’à la fin de l’année pour voir ce que fait l’UEFA. S’il ne se passe rien, nous irons déposer une plainte devant l’Union Européenne parce que ce système ne peut pas durer. Le PSG est engagé en Ligue des Champions cette saison… (…) Ils ne doivent pas être autorisés à concourir en Ligue des Champions. Si en cours de saison on s’aperçoit qu’ils ont triché économiquement, pourquoi ne pas les exclure ? Est-ce que l’UEFA prend trop de temps ? Oui. En deux mois, on sait si le PSG a triché» déclarait-il il y a quelques mois dans l’Equipe

.

Triche….curieux venant du plus haut responsable de la Liga étant lui même accusé de fraude et endetté à la hauteur de 4,2 millions aupres du fisc espagnol pour avoir emprunté illégalement ( son statut de président de la Liga lui interdit) de l’argent à ces clubs qu’il est censé diriger pour éponger les dettes de sa société personnelle Audio Visual New Aged.

Nous comprenons mieux pourquoi ce personnage défend bec et ongles les clubs espagnols.En effet, il est accusé d’avoir emprunté de l’argent à certains clubs ibériques pour éponger sa dette personnelle auprès du fisc. Clubs qui, en échange, bénéficient d’un soutien sans faille et exagéré de ce dernier en cas de polémiques, rumeurs ou en pleine tempête comme cet été lorsque la Liga a perdu Neymar, son joyau brésilien.

Cramponnez-vous bien ce n’est pas terminé. L’ami Javier Tebas n’est pas seul à jeter son venin sur le PSG. Josep Maria Bartomeu est également un bel expert en la matière. Le dirigeant du FC Barcelone n’a eu de cesse de s’en prendre à la direction francilienne tout en affirmant être un « ami de Nasser Al-Khelaifi ». Elle a bon dos l’amitié à géométrie variable.

Il déclarait cet été :

« Aucun joueur ne peut être au-dessus du Barça. Aucun intérêt personnel ne peut être supérieur à celui du Barça. Nous avons plus de 118 ans d’histoire avec de nombreux grands joueurs. Nous sommes un club de plus de 140 000 socios. Le Barça n’est la propriété d’aucun groupe, d’aucun investisseur, d’aucun cheikh ou oligarque. (…) On ne peut dépenser plus que ce qu’on gagne »

Encore une fois, ce dirigeant est loin d’être blanc comme neige et pour cause. Nombreuses ont été les malversations sur certaines affaires dont celle de fraude fiscale avérée avec Lionel Messi.

Récapitulons, nous avons d’un côté un club sain qui est parfaitement dans les clous (qui ne se rabaisse jamais de critiquer les clubs adverses en restant élégant) tant financièrement que sportivement mais qui dérange une oligarchie de clubs installés depuis de nombreuses années (et ne souhaitant pas voir un acteur supplémentaire sur le marché).

De l’autre, nous avons une institution loin d’être irréprochable qui se permet d’attaquer alors qu’elle traîne de nombreuses casseroles derrière elle (affaires de fraude fiscale, litiges sur certains transferts….). Comment peut-on dépenser 400 millions d’euros dans un mercato (dans une même saison) et oser critiquer un club concurrent d’avoir dérégulé le marché des transferts ? …..

Pour information, Sandro Rosell, l’ancien président du club blaugrana, purge actuellement une peine de prison pour avoir été à la tête d’une « organisation criminelle transnationale » ce qui devrait inciter le board barcelonais à un peu plus de modestie et de discrétion.

Concernant les sommes dépensées par le FC Barcelone cette année, elles s’élèvent à près de 400 millions d’euros (ndlr Semedo 35 millions, Coutinho 160, Paulinho 40, Dembélé 147). Le PSG, quant à lui, a dépensé 235 millions d’euros (ndlr Neymar 222 millions, Yuri Berchiche 13 et prêt payant avec obligation d’achat pour Kylian Mbappé ). Par ailleurs, le club francilien peut se targuer d’avoir une excellente santé financière, qui ne cesse de se renforcer au fil des années. Les revenus générés par le merchandising, la vente de billets notamment permettent au club de se permettre d’effectuer des dépenses importantes sur le marché des transferts.

PSG Community tient à combattre cette justice à deux vitesses visible dans les hautes sphères européennes. L’UEFA ne s’est étrangement pas mêlé des agissements du FC Barcelone mais ne s’est pas gêné de lancer une enquête contre le PSG et ce dès le lendemain de la clôture du mercato estival. Enquête, que nous espérons, sera également lancée suite aux 400 millions d’euros dépensés par les blaugranas.

Que la justice soit, UEFA, dirigeants de clubs européens, adoptez la « justice attitude »

Comments

comments