Reprise ! Et balles neuves comme on dit au tennis… En l’occurence ce serait plutôt « entraîneur neuf » ! Après quinze jours de trêve hivernale, c’est le retour de la Ligue 1, et cette 18ème journée est la première de l’ère Pochettino. L’entraîneur argentin est arrivé dimanche avec son staff, au Camp des Loges. À quoi peut-on s’attendre dès ce soir ?




 

  • Les enjeux : un nouveau souffle pour le PSG

Première semaine dans le costume d’entraîneur du Paris-Saint-Germain pour Mauricio Pochettino, et déjà des ambitions et des attentes. « Rentrée » a rimé avec « nouveau proviseur » pour l’équipe parisienne, et les objectifs sont maintenant clairs : prouver que le mauvais est derrière,  et que la saison va redémarrer de plus belle.

Le technicien argentin va devoir justifier, même s’il n’est pas à l’origine de la discorde, le licenciement brutal de Thomas Tuchel pour amener autre chose et prouver que Leonardo a eu raison d’aller le chercher.

Les Parisiens sont actuellement en zone dangereuse : troisièmes au classement national derrière Lyon et Lille, et qualifiés avec peine pour les huitièmes de finale de Ligue des champions, ils ont tout à prouver en cette seconde partie de saison. Et notamment que ces quatre premiers mois sur le terrain, n’étaient pas à leur image.

Explications : il y a d’abord eu les blessés. On a beaucoup entendu Thomas Tuchel déplorer le nombre grandissant des éclopés, faisant ainsi défaut à chaque grand match depuis la rentrée.

Puis il y a eu la fatigue : le PSG a enchaîné sa finale de Ligue des champions à Lisbonne, avec la Ligue 1 et les matches de poule de la compétition européenne. De quoi éreinter les joueurs qui n’avaient plus la tête, et surtout les jambes, à la compétition.

Puis il y a eu l’entraîneur : les doutes ont commencé à pointer très tôt dans la saison, malgré la place de vice-champions d’Europe des Parisiens. Thomas Tuchel, en conflit avec Leonardo, était pourtant assez soutenu par ses joueurs. Mais pas par la presse qui l’accusait de ne pas savoir où aller. Entre stratégie offensive et défensive, 4-3-3, et 3-5-2… bref, le technicien allemand a pris beaucoup sur lui.

Des justifications qui, même si elles sont tout à fait audibles, ont fatigué les supporters et les critiques du PSG, qui ont vite fait de parler d’une équipe sans cohésion, sans stratégie, aux joueurs individualistes et égoïstes.

Nouvelle année, nouvelle donne : les joueurs ont pris des vacances, les blessés sont soignés, sauf quelques-uns, certains se sont fiancés (félicitations Marco !), d’autres ont retrouvé leurs familles dans leurs pays d’origine, et quelques-uns ont bien enterré 2020…

…et surtout Mauricio Pochettino est arrivé. Tel un Zorro argentin, il a la charge de démontrer que cette équipe peut et doit, être la meilleure d’Europe, et les cartes sont maintenant entre ses mains.

Il est attendu au tournant donc, et le match de ce soir, même avec trois jours d’acclimatation seulement, devra être un exemple de ce qu’il compte mettre en place avec les Rouge et Bleu.

 

Du côté des Verts, 14ème avec six points d’avance, l’ASSE est invaincu depuis la fin novembre. Six matches sans défaite pour les Stéphanois, qui son plutôt confiants avant de recevoir les Parisiens.

L’enjeu n’est pas de prendre dix places en une soirée évidemment, mais de démontrer que l’AS Saint-Etienne tient le choc : malgré un conflit ouvert et réglé avec son gardien Stéphane Ruffier, limogé cette semaine, les joueurs stéphanois ont une image à conserver et une cohésion à démontrer.

 

Bien sûr, l’objectif sera de faire un bon match et d’aller chercher les 3 points. Mais rencontrer Paris n’est jamais si commun, et Claude Puel sait qu’objectivement, il sera difficile de ramener une victoire. Les Verts n’ont battu les Parisiens que 6 fois au cours de leurs 42 rencontres, contre 24 fois pour le PSG. L’enjeu sera alors de profiter peut-être du désordre encore évident dans le staff parisien, quelques jours à peine après l’arrivée d’un nouveau coach, pour profiter un maximum des faiblesses parisiennes et réaliser une belle prestation.

 

  • L’état de forme des deux équipes

On l’oublie en ce début d’année 2021, mais le PSG reste quand même sur une victoire : le dernier match face à Strasbourg avait plutôt remonté le moral des troupes (4-0). Les Parisiens sont sortis des matches de poule de la Ligue des champions et ont plus d’un mois devant eux avant de préparer leur match contre le FC Barcelone.

Ils sont également débarrassés (pour l’instant) des polémiques sur leur entraîneur, et partent avec un nouveau staff, un nouveau relationnel vis-à-vis de Mauricio Pochettino et une nouvelle stratégie. Et sûrement une envie de bien faire et d’impressionner le coach argentin.

Si Thomas Tuchel avait pris soin de vider l’infirmerie avant de partir, il a quand même laissé traîner quelques pansements ça et là après le dernier match au Parc… et pas des moindres. Depuis lundi l’entraînement a repris et neuf joueurs sont officiellement forfaits pour le déplacement de ce soir.

Neymar n’a toujours pas pris part à la séance collective, toujours touché à la cheville gauche. Presnel Kimpembe, touché aux ischio-jambiers, après son magnifique sauvetage lors de Lille-PSG, ne devrait pas non plus pouvoir jouer, tout comme Leandro Paredes  qui souffre de la hanche droite, Alessandro Florenzi fragile de la cuisse ainsi que Danilo et Layvin Kurzawa, tous deux touchés aux ischios-jambiers.

Pour parfaire le tout, Rafinha a fait une apparition-éclair d’1h28 au Camp des Loges… testé positif à la COVID-19, il est reparti aussi sec à l’isolement !

Juan Bernat et Mauro Icardi sont toujours absents.

L’ AS Saint-Etienne est plutôt en forme, n’accusant aucune défaite sur ces dernières rencontres, même si elle a terminé l’année sur une déception. Un match nul à Monaco (2-2), qui rapproche les Stéphanois de la zone rouge et ne leur ont pas fait passer des vacances sereines.

 

Si l’on ajoute à ce déséquilibre au classement, la polémique autour du gardien Stéphane Ruffier, l’état mental des troupes ne doit pas se trouver au plus haut : lundi dernier, le club a décidé de se séparer de son gardien, à quelques mois de la fin de son contrat. Cela faisait dix mois que le torchon brûlait entre le portier stéphanois et la direction. Dix mois de tension, après dix ans de loyauté pour Ruffier et ses 383 matches en vert.

Saint-Etienne devra également faire sans certains de ses joueurs : Mahdi Camara et Yvan Neyou sont suspendus. Mais Harold Moukoudi va, lui, pouvoir revenir.

Et l’équipe compte également pas mal de blessés dans ses rangs : Yvann Macon, Gabriel Silva et Wahbi Khazri ne participeront pas au match de ce soir.

 

  • La composition des deux équipes

C’est un peu l’inconnu côté Parisiens, car cela ne fait que quatre jours que Pochettino est arrivé au Camp des Loges et difficile de savoir ce qui sera son système de jeu idéal.

Lors des premiers entraînements, c’est un 4-3-3 qui a été mis en place, mais le technicien argentin a insisté hier, sur la « flexibilité » qu’il voulait voir sur le terrain, le principal étant de mettre les bons joueurs dans les bonnes situations. Et surtout de pouvoir facilement jongler avec les joueurs disponibles. Il espère avoir beaucoup de leaders et les utiliser à bon escient comme Kylian Mbappé.

 

 

D’après les premiers indices des quelques séances d’entraînement, on pourrait imaginer effectivement un 4-3-3 avec Keylor Navas dans les buts, Marquinhos et Kehrer en défense centrale, Bakker et Dagba sur les côtés. Au milieu Marco Verratti pourrait être aligné en électron libre, légèrement plus haut, presque en position de n°10, avec derrière lui Idrissa Gueye et Ander Herrera. En l’absence de Neymar, la logique voudrait que l’on puisse voir Mbappé, Kean et Di Maria devant. 

Du côté de Saint-Etienne, le système de jeu ne devrait pas changer par rapport au dernier match de 2020 : c’était un 4-2-3-1 qui avait été privilégié par l’entraîneur des Verts.

il y a moins d’absents mais Claude Puel devra surtout faire sans le duo titulaire Neyou / Camara, qui ne pourra pas jouer. Pour les remplacer, ils sont trois : Gourna, Youssouf et Moueffek. lesquels seront choisis ? En défense on devrait retrouver, Retsos de retour dans l’effectif, associé à Debuchy, Moukoudi et Trauco. lEt devant, l’ancien Parisien Adil Aouchiche devrait être titulaire pour ce Saint-Etienne/PSG au poste de milieu offensif gauche où il évolue depuis le début de la saison. il serait associé à Hamouma et Nordin, avec Bouanga en pointe.

 

  • Le corps arbitral

C’est monsieur Karim Abed qui donnera le coup de sifflet de ce premier match de l’année 2021.

Avare de cartons jaunes, il l’est moins de rouges… Attention aux exclusions directes donc.

L’homme en noir sera assisté par Yannick Boutry et Nicolas Danos. Quant au rôle de 4e arbitre, il sera occupé par Alexandre Perreau Niel. Et la VAR sera assurée par Benoît Bastien et Johan Hamel.