Les choses se compliquent et l’étau se resserre pour le Paris Saint-Germain en cette 28e journée de Ligue 1. Il reste 11 journées aux Parisiens pour se payer la première place sur le podium. Ce soir le 2e du classement devra faire ses preuves contre Bordeaux. Ce n’est certes pas une rencontre choc, mais comme l’a dit Mauricio Pochettino, il faut désormais jouer tous les matches comme des finales.




 

  • Les enjeux de la rencontre 

La règle est simple : désormais chaque faux-pas compte ! Le PSG n’a plus le loisir de se laisser distancer, ou de penser à la Ligue des champions au détriment du championnat. A 9 jours de l’échéance contre les Catalans, il va falloir gérer tout en même temps et ne laisser aucun point derrière. Il faut donc remporter chaque match jusqu’à la fin du championnat pour prendre la tête du classement et y rester, au risque de ne plus avoir la main si une défaite venait à gâcher la dernière ligne droite.

 

Le PSG est pour l’instant 2e au classement, après une belle victoire contre Dijon (4-1). Il cumule 57 points et se trouve à deux petites longueurs de Lille, le premier sur le podium. la lutte pour la 1e place est acharnée et cela ne va pas s’arranger avec les grosses rencontres qui arrivent dans le calendrier. Il y a clairement 4 candidats à la victoire et ils sont tous dans un mouchoir de poche avec 4 petits points entre Lille et Monaco, le 4e.

Les Parisiens sont donc dans l’obligation de gagner face à Bordeaux pour remonter le plus vite possible à la 1e place. La victoire paraît fortement possible : sur les 5 derniers déplacements des Parisiens au Matmut Atlantique, ils ont gagné trois fois et fait deux nuls. Mauricio Pochettino gagnerait ainsi contre son ancienne équipe puisqu’il a joué 6 mois chez les Marine et Blanc en 2003…

 

Bordeaux est 11e au classement de la Ligue 1, avec 8 points d’avance sur Nîmes, barragiste. Autant dire que les Girondins n’attendent pas des miracles de cette rencontre contre le Paris Saint-Germain. L’enjeu est peut-être ailleurs qu’une remontée dans le classement : tout simplement enrayer la série noire qui ronge l’équipe des Marine et Blanc depuis quelques semaines et stopper l’hémorragie.

Depuis leur match contre Lyon, le 29 janvier dernier, et une défaite 2-1, les Bordelais n’ont pas réussi à gagner. Ils inquiètent même. On compte 6 défaites et un match nul (contre l’OM) sur leurs 7 dernières rencontres toutes compétitions confondues. L’écart se creuse avec le peloton de tête et tous les voyants sont au rouge.

Si l’on ne peut pas parler de risque de relégation à ce stade, Bordeaux comptabilisant 33 points alors qu’il en faut 38 pour conserver une place en Ligue 1, la pression est tout de même là : le calendrier va lui faire rencontrer des mastodontes dans les prochaines semaines et rien ne sera gagné non plus contre les derniers du classement qui se battent avec acharnement pour rester.

Le mot n’est pas prononcé, mais la relégation commence à inquiéter les joueurs comme les supporters. Un revers contre Paris ne ferait qu’accentuer la mauvaise passe dans laquelle se trouve l’équipe de Jean-Louis Gasset.

 

  • L’état de forme des deux équipes

Paris a déçu après la victoire folle au Camp Nou contre le Barça : une défaite contre Monaco (0-2) qui a plongé le club et les supporters dans l’incompréhension. Mais qui pourrait bien aussi avoir été influencée par un déplacement difficile et la pression retombée.

Les hommes de Mauricio Pochettino ont renversé la vapeur samedi dernier en faisant un match plus que correct contre Dijon, avec un résultat satisfaisant et un doublé pour Kylian Mbappé, bien décidé à mettre un maximum de buts… Le champion du monde français ne sera d’ailleurs pas de la partie ce soir : il est suspendu pour une accumulation de carton jaune.

 


Malheureusement, le Bondynois ne sera pas de la partie ce soir puisqu’il est suspendu pour ce match.

Autre mauvaise nouvelle : l’absence de Marco Verratti. Depuis l’arrivée du coach argentin dans l’équipe, l’international italien détient les clés du jeu. Quand il n’est pas là, comme contre Monaco, il manque à l’équipe et tout est dépeuplé. Souffrant de la voûte plantaire depuis la semaine dernière, il devrait être forfait ce soir, et forcer à nouveau Mauricio Pochettino à trouver une autre organisation.

Du côté de l’infirmerie, Florenzi est touché aux adducteurs et sera absent ce soir, ainsi que Juan Bernat qui a repris l’entraînement mais ne sera pas remis. Danilo Pereira qui semblait souffrant en sortant du match à Dijon, est apparemment bien remis.

Neymar est, lui, en phase de reprise : évidemment forfait contre Bordeaux c’est son retour contre Barcelone le 10 mars prochain qui est espéré. Le Brésilien pourrait être un peu juste même s’il cicatrise bien de sa blessure. Angel Di Maria est également en phase de reprise, trois semaines après une lésion aux ischio-jambiers, mais ne devrait pas être là ce soir non plus.

 

Les Girondins traversent donc une zone de turbulences, peut-être la plus mauvaise saison de leur histoire. Une descente aux enfers incompréhensible puisque le début de l’année leur avait été plutôt favorable. Mais depuis fin janvier, les problèmes s’accumulent. Sportivement, la victoire se fait attendre, il y a beaucoup d’absences dans les rangs, peu de rythme sur le terrain, un manque d’implication certain des joueurs, surtout ceux qui sont en fin de contrat. Selon le directeur sportif Alain Roche, il faut « reconstruire un groupe ».

« (Il faut) parler, que les dirigeants soient proches de l’entraîneur. Trouver les bons mots avec les joueurs, mettre sur le terrain ce qui sont excessivement impliqués. Ce que j’ai aimé est l’envie de se surpasser. Quand on doit revenir, c’est dans la douleur. C’est comme ça, il faut s’accrocher ». (Alain Roche, suite à la défaite contre le FC Metz ce week-end)

Si les résultats sont invisibles, les prises de tête le sont : la semaine dernière Laurent Koscielny ne s’est pas privé de s’exprimer sur ce qu’il pensait de l’attitude de certains de ses co-équipiers. Sa mise au point sur le mauvais état d’esprit de certains n’a pas apaisé les tensions.

Le club est également en mauvaise posture financièrement parlant : des rumeurs de vente de la part du propriétaire, King Street, et de faillite enveniment les discussions et les relations entre les supporters et les Girondins.

Et puis une interrogation subsiste sur l’état de forme de Ben Arfa : l’attaquant a marqué seulement 2 buts et effectué 4 passes décisives. Il a même été remplaçant ce week-end contre Metz, en ne jouant qu’un petit quart d’heure. Et la première période sans sa présence, a été la plus satisfaisante ! En fait c’est quand il n’est pas là que les Girondins ont l’air de s’en sortir le mieux, ce qui n’a pas échappé au management.

 

Du côté des absents, Octavio et Basic seront forfaits ce soir.

 

  • Les compositions probables

C’est une équipe parisienne diminuée qui va affronter Bordeaux ce soir : 6 absents au total donc, et une stratégie à revoir pour Mauricio Pochettino.

Sans Marco Verratti, le 4-2-3-1 ne tient pas et en général lorsque le pivot de l’équipe est absent, cette formation n’est pas privilégiée par le technicien argentin. Un schéma en 4-3-3 semble donc s’imposer.

Devant les cages de Navas, on retrouvera le duo Kimpembe/Marquinhos, entouré de Kurzawa, et de l’un des deux jokers de Florenzi : Dagba ou Kehrer, même si ces deux-là ne brillent pas en ce moment à ce poste. Au milieu, en l’absence de Verratti, ce sera plutôt un trio avec Paredes, le retour de Rafinha qui a plutôt bien évolué en Bourgogne à ce poste samedi, et probablement Gueye. En l’absence de Mbappé suspendu, la ligne offensive serait alors composée de Kean, Icardi, et Draxler.

Les hommes de Jean-Louis Gasset devraient être alignés en 3-5-2 au coup d’envoi.

Dans les buts, on retrouvera Costil comme d’habitude, avec devant lui Sabaly, Mexer et Baysse, accompagnés sur les côtés de Koscielny, et Benito qui était suspendu le week-end dernier. Au milieu, Seri et Zerkane trouveront Adli sur leur droite : le buteur du match aller (2-2) est de retour dans l’effectif. Devant on retrouvera deux attaquants Kalu qui a fait une très belle prestation à Metz, et Hwang.

La composition probable des Girondins de Bordeaux : Costil – Sabaly, Mexer, Baysse, Koscielny, Benito – Seri, Zerkane, Adli, – Kalu, Hwang.

 

  • Le corps arbitral 

L’arbitre de la rencontre sera Frank Schneider (41 ans). Il arbitrera son douzième match de la saison en Ligue 1. Il rencontrera pour la deuxième fois le PSG : la dernière fois c’était contre Angers (6-1). Monsieur Schneider a arbitré aux côtés de Bordeaux deux fois cette saison : pour un Marseille-Bordeaux (3-1) et Bordeaux-Brest (1-0).

Cet arbitre a l’habitude de sortir les cartons jaunes, un peu plus que la moyenne, mais ne sort pas pour autant le rouge ; il est assez avare d’exclusions directes. En revanche il aime beaucoup les penalties !

Frank Schneider sera assisté par Djemel Zitouni et Stephan Luzi. Quant au rôle de 4e arbitre, il sera occupé par Guillaume Paradis. Et la VAR sera assurée par Bastien Dechepy et Alexandre Castro.

 

Coup d’envoi à 21h sur Canal + !