Avant la réception de Bordeaux demain, dans le cadre de la 12ème journée de Ligue 1, Thomas Tuchel a donné sa traditionnelle conférence de presse cet après-midi. Il est notamment revenu sur la victoire en demi-teinte contre le RB Leipzig la semaine dernière (1-0) en Ligue des champions.

 




La semaine dernière, l’entraîneur des parisiens avait pris la mouche lorsqu’un journaliste lui avait reproché la qualité du jeu des Rouge et Bleu. Selon Thomas Tuchel, l’important ce jour-là fut la victoire et non pas le beau jeu, puisqu’une défaite n’aurait pas été concevable, beau match ou pas.

Cet après-midi, il est revenu sur ce match, en se mettant à la place du téléspectateur, reconnaissant…que devant un tel spectacle, il aurait peut-être lui aussi…zappé.

« Je peux comprendre les critiques, j’ai toujours dit ça. Mais on a des positions différentes. Qui critique ? Ce sont les supporters, ce sont les gens dans les tribunes, ce sont des journalistes, où ceux qui sont devant la télé. Et honnêtement si j’avais été devant ma télé, peut-être que j’aurais aussi changé de programme devant ce match-là, oui. »

Il a poursuivi, en maintenant que si les critiques étaient admissibles, il n’aurait jamais les mêmes sensations que les journalistes ou les téléspectateurs face à un match.

« Mais je suis pas devant la télé, je ne suis pas à la maison, je ne suis pas dans les tribunes. Je suis avec mon équipe et je combats avec eux. Je vis chaque passe, chaque challenge, chaque sprint avec mon équipe. Nous sommes ensemble, et c’est un sentiment complètement différent que ce que l’on ressent devant la télé. »

Thomas Tuchel fait bloc avec le PSG, quoi qu’il arrive, et démontre un certain sens du collectif. Souhaitons-lui quand même de regarder les matches en replay pour se rendre compte de ce que les journalistes et les spectateurs reprochent parfois au jeu parisien !