Il est enfin là ce match dont tout le monde parle ! Après des semaines de rencontres nationales, le PSG va enfin voir du pays et affronter son meilleur ennemi : le FC Barcelone. Un match aller en huitièmes de finale de Ligue des champions qui se jouera au Camp Nou, mais à huis clos. Quatre ans après la « Remontada« , entre un PSG rafistolé et un Barça sur la pente ascendante mais non dénué de failles, le choc risque d’être explosif.




  • Les enjeux de la rencontre

Après avoir terminé 1e de son groupe en phase de poules de la Ligue des champions, le PSG aura l’occasion ce soir de montrer qu’il n’a pas volé sa place et qu’il est à la hauteur de l’adversaire. L’enjeu pour Paris est de gagner ces huitièmes de finale aller évidemment, mais aussi de marquer le plus de buts possibles à l’extérieur, afin de recevoir les Catalans dans les meilleures conditions le 10 mars prochain pour le match retour.

Entre les phases de poules et ces huitièmes de finale, le PSG a tout de même changé d’entraîneur : ce n’est plus la même équipe, le même collectif, ni la même tactique de jeu. Mauricio Pochettino devra démontrer qu’il tient les rênes ce soir pour son premier gros défi européen avec les Parisiens. Le coach argentin connaît le Barça puisqu’il a évolué lui-même en Espagne dans sa jeunesse : il a joué pour l’Espanyol Barcelone entre 1994 et 2001, puis entre 2004 et 2006. Il a perdu 9 de ses 13 matches contre le Barça en tant que joueur ; espérons que les statistiques n’iront pas dans le même sens pour ses prestations d’entraîneur.

Même si les Rouge et Bleu assurent ne pas avoir en tête la catastrophe du 8 mars 2017, la « Remontada« , cette rencontre sera peut-être aussi l’occasion de laver l’affront. C’est la 1e fois que les deux équipes se retrouvent depuis cette soirée de l’angoisse (6-1) et ce match aura inévitablement des airs de revanche, même si Marquinhos assure ne plus en faire des cauchemars.

Paris aura également à coeur d’essayer de marquer son empreinte au Camp Nou et de satisfaire les supporters parisiens, et plus largement, les amateurs de football pour qui il s’agit avant tout d’un grand rendez-vous. Entre le PSG et le FC Barcelone l’Histoire se construit, et les matches commencent à devenir des Classiques européens.
Les deux équipes se sont rencontrées en quarts de finale en 2013, en phase de poules en 2014, puis à nouveau en quarts un an plus tard, et enfin en huitièmes de finale en 2017 avec le résultat que l’on connaît. 8 matches en tout, 4 victoires pour le Barça, 2 nuls, et 2 victoires pour Paris.

Enfin, même s’il ne s’agit que de statistiques, le duel Messi / Mbappé sera très attendu : sur les 28 derniers matches joués par chacun des joueurs, Messi a marqué 19 buts, et Mbappé…18. On souhaite à notre Bondynois d’égaliser voire de dépasser la Pulga au compteur…

Aucun club français n’a jamais gagné sur la pelouse du Camp Nou en Ligue des champions. Il est donc hors de question pour le FC Barcelone que la règle change ce soir.

Même si le match se joue à huis clos, les Catalans auront forcément envie de briller à la maison. Ne pas remporter les huitièmes en Ligue des champions est impensable pour les Blaugranas : depuis 16 ans, Barcelone est en huitièmes de finale chaque année et a gagné 14 de ces 16 confrontations. Les Catalans en ont perdu deux sur leurs trois premières, mais les a toujours remportées depuis…

Au-delà de la Ligue des champions, l’enjeu est aussi mental pour le FC Barcelone : au moment du tirage au sort des huitièmes de finale, les Blaugranas n’étaient pas l’adversaire le plus redouté de la compétition. Une saison en dents de scie avait pu laisser croire que l’équipe traversait une sacrée mauvaise passe. Les joueurs de Ronald Koeman sont maintenant sur une bonne dynamique et vont vouloir faire oublier au plus vite cette moitié de saison mitigée.

Ajoutons à cela les rumeurs de transfert autour de Messi : même si le joueur âgé de presque 34 ans veut se concentrer sur le terrain, et refuse de parler mercato avant le printemps, tous les yeux seront tournés vers lui. « La Pulga » n’a pas manifesté un fol empressement à vouloir rester dans le club de ses 13 ans, alors que son contrat arrive à sa fin en juin prochain. Et le PSG lorgne sérieusement sur l’attaquant argentin. Le sextuple Ballon d’or joue-t-il ce soir face à son prochain collectif ? Alors qu’il vit sa 18e saison professionnelle à Barcelone, Messi pourrait bien répondre aux appels du pied de Neymar et Di Maria pour venir rejoindre le club de la capitale et son coach, accessoirement, un compatriote. Ce ne sont que des suppositions et des rumeurs, mais il y a de quoi déstabiliser une équipe et des supporters, lorsque son meilleur atout joue face à de possibles futurs co-équipiers…

 

  • L’état de forme des deux équipes

La situation de Paris est mitigée : le club est revenu sur le podium au classement de la Ligue 1 (2e) en battant successivement Marseille (0-2) et Nice (2-1). Le PSG a également remporté les 32e de finale de la Coupe de France face à Caen (0-1). Les joueurs de Mauricio Pochettino semblent donc sur une bonne lancée, avec pas mal de réalisme, et une bonne attitude sur le terrain.

Mais fort de tous ses succès, le club parisien a laissé des estropiés en route et pas des moindres…

Neymar et Di Maria ne seront pas sur la pelouse ce soir et l’équipe est cruellement amputée de deux de ses meilleurs joueurs offensifs. Ce n’est pas la 1e fois que le PSG se déplace pour des huitièmes de finale européennes sans Neymar (il était absent en 2018 et 2019). Mais au vu du manque de fluidité de l’équipe et surtout de la bonne forme du Barça, les Rouge et Bleu se seraient bien passés de sa blessure à l’adducteur gauche.

Plus qu’un joueur d’exception, l’international brésilien est également un « organisateur » du jeu. Il rassemble autour de lui, passe et récupère. Difficile de remplacer une personnalité comme la sienne lors d’un match si important. Surtout que lorsque Neymar est absent, c’est Di Maria qui prend le relais : impossible ce soir car l’argentin est lui aussi forfait.

Beaucoup de questions se posent donc sur la ré-organisation de l’équipe : Mbappé pourra-t-il supporter la responsabilité de l’attaque sur ses épaules, quand ses deux meilleurs passeurs sont absents ? Sarabia, joker naturel de Di Maria, devra-t-il laisser sa place à un joueur plus offensif tel que Kean ? Comment faire le lien avec le milieu ?

La bonne nouvelle, justement, est que Marco Verratti sera disponible. Après avoir reçu un coup de semelle de la part de Dimitri Payet lors de la rencontre contre l’OM, il a été absent toute la semaine. L’italien est le pivot du jeu depuis l’arrivée de Mauricio Pochettino, et sa position ce soir sera déterminante pour pallier les absences au front. On notera également les absences de Colin Dagba, Timothée Pembele et Juan Bernat.

Il faudra également compter sur la présence indispensable du meilleur joueur parisien du moment : Keylor Navas. Il ne cesse d’étonner et de prouver à quel point il est le pilier et le protecteur de cette équipe. Pour s’en rendre compte, il suffit de regarder le résumé du parcours du PSG en Ligue des champions cette saison : au-delà des prestations des équipes, et des buts parisiens, ce sont ses arrêts que l’on remarque au fur et à mesure que les minutes s’écoulent. On ne se rend pas toujours compte à quel point la victoire peut reposer sur ses épaules.

Souvent accusée de compter trop de talents individuels, l’équipe parisienne pourra peut-être renverser la vapeur et profiter de l’absence de deux de ses « quatre fantastiques » pour se retrancher derrière le collectif et ramener la victoire comme un seul homme.

 

Le FC Barcelone peut s’appuyer sur de bons résultats en Liga : 7 victoires consécutives, 20 buts marqués pour 6 encaissés. Dernier match en date : un joli 5-1 face à Alaves le week-end passé qui a sûrement du leur donner de la confiance.

Mais il ne faut pas trop se réjouir non plus car l’équipe n’est que 3e du classement national, 8 points derrière l’Atletico Madrid alors que ces derniers ont une rencontre de retard. Les Barcelonais ont également échoué en demi-finale aller de la Coupe du Roi face à Séville (0-2). Les joueurs de Ronald Koeman ne sont donc pas sur le toit du monde et connaissent même de sérieux problèmes d’organisartion.

Si Paris est pénalisé du côté offensif, c’est l’inverse chez les Catalans. C’est une hécatombe du côté de la défense espagnole : le poste de latéral droit est pratiquement déserté avec la blessure de Sergi Roberto, et un Mingueza critiqué pour sa jeunesse. Reste donc Dest, qui n’est pas le plus capé au poste. Au centre, devant les buts, c’est un turn-over assez impressionnant : la paire de défenseurs n’a pas été stable pendant plus de quatre matches cette saison. Araujo est lui aussi forfait, et Umtiti vit un enfer depuis des mois.

L’éclaircie de la semaine pourrait venir de Gérard Piqué qui est miraculeusement réapparu à l’entraînement après une indisponibilité de près de 3 mois suite à une blessure au ligament du genou droit. Ronald Koeman va-t-il prendre le risque de le faire jouer au risque que la blessure ne soit pas totalement guérie, et qu’il rechute comme Sergi Roberto ?

 

  • Les compositions probables

Du côté des Parisiens, le mystère se situe en haut du terrain.

Pochettino devrait aligner son traditionnel 4-2-3-1 ce soir. Selon nos dernières informations, il pourrait réaliser un changement de dernière minute dans son quatuor défensif. Ainsi, Thilo Kehrer pourrait être préféré à Florenzi pour occuper le poste de latéral gauche dans un registre plus défensif. Pour le reste c’est du classique avec Navas dans les buts et le trio Marquinhos, KimpembeKurzawa, pour compléter la défnense.

Au milieu c’est le positionnement de Verratti qui déterminera l’organisation offensive : numéro 6 ou numéro 10 ? La logique de la stratégie Pochettino, et la stratégie la plus probable en l’absence de Neymar et Di Maria voudrait que l’italien soit positionné très haut sur la ligne d’attaque entre Mbappé et Kean, avec Icardi en pointe. Le milieu parisien serait ainsi composé de Paredes qui progresse de plus en plus à ce poste et de Gueye.

Mais Marco Verratti pourrait également tourner sur son poste habituel en numéro 6, un peu haut, là où il est le plus à l’aise : faire le lien entre l’attaque et la défense, récupérer les ballons pour Mbappé et Icardi, et mettre son endurance au service du milieu de terrain.
Dans ce cas il faudrait peut-être l’associer à Paredes, et revoir la ligne offensive avec Kean, Draxler, et Mbappé, toujours avec Icardi en pointe.

 

Les joueurs de Ronald Koeman seront probablement alignés en 4-3-3.

Devant le gardien Ter Stegen, c’est le point d’interrogation : Piqué pourra-t-il être défenseur ? En son absence, la place de latéral droit reviendrait à Dest ; au centre on retrouverait Umtiti associé à Lenglet, et Alba à gauche.

Il n’y aurait a priori pas de surprise au milieu avec un trio Frenkie de Jong / Busquets / Pedri.

Et évidemment en attaque, le classique duo de champions du monde français aux côtés de Messi: Dembélé / Messi / Griezmann.

  • Le corps arbitral

L’UEFA a désigné le néerlandais Björn Kuipers pour arbitrer la rencontre. L’homme en noir âgé de 47 ans compte 55 matches de Ligue des champions au compteur et a déjà arbitré le PSG à plusieurs reprises dans cette compétition, dernière en date lors du Final 8 contre Leipzig.

C’est également lui qui avait expulsé Zlatan Ibrahimovic lors du huitième de finale retour Chelsea-PSG en 2015 (2-2).  Il a déjà arbitré les Catalans à dix reprises et notamment lors de la Supercoupe d’Europe en 2011. Monsieur Kuipers distribue peu de cartons qu’ils soient jaunes ou rouge et accorde moins de penalties que la moyenne.

Il sera assisté par ses compatriotes Sander van Roekel et Erwin Zeinstra. Le quatrième officiel sera Serga Gözübüyük. A la vidéo, on retrouvera Pol van Boekel et Dennis Higler.

Coup d’envoi à 21h sur RMC Sport 1 !