Après la prolongation de Mbappé au PSG, La Liga avait attaqué le club de la capitale devant la justice. Le tribunal administratif de Paris a donc rendu sa décision hier et cette décision est défavorable aux espagnols.

Le samedi 21 mai 2022, lors de la dernière journée de Ligue 1, Kylian Mbappé a annoncé publiquement sa prolongation au Paris Saint Germain jusqu’en 2025. Cette annonce marquait officiellement la fin d’un long feuilleton. Alors que tout indiquait que le prodige français se dirigerait vers le Real Madrid, il avait finalement prolongé à Paris. Une décision qui n’est pas du tout passée pour le club Merengue et leurs supporters. Javier Tebas a très rapidement contre-attaqué. En effet, le président de LaLiga avait porté plainte contre le PSG devant l’UEFA suite à la prolongation de Kylian Mbappé. Pour l’Espagnol, la prolongation de KM7 au PSG est illégale et ne respecte pas les règles du fair-play financier.

Si La Liga avait déjà demandé l’annulation du contrat de Mbappé ainsi que l’annulation des comptes du club parisien par la DNCG, ces demandes avaient déjà été rejetées dans la forme par le tribunal administratif de Paris. Pour les non-juristes, cela signifie (grossièrement) que le tribunal n’avait pas reçu la plainte de La Liga, justifiant cette décision par le fait que La Liga n’avait pas de réelles justifications devant le juge. Cette semaine, ce même tribunal a donc jugé le fond pour rendre sa décision sur le référé de La Liga. Le TA de Paris a décidé de rejeter le référé dans le fond et donc la forme. Javier Tebas exigeait également la suspension de l’homologation par la LFP du contrat du joueur parisien. Cependant, selon Me Thierry Granturco la plainte espagnole aurait été rejetée. En effet, la justice française estime qu’il n’y a « pas de préjudices graves et immédiats ». 

La Liga a donc attaqué le PSG sans réelles justifications (la forme). Mais aussi sans que le PSG ne commette d’erreur (le fond). 

A lire aussi : Des nouvelles restrictions au PSG !