Paris s’adjuge le centième classico ! Le PSG s’impose 0-2 au Vélodrome au terme d’un match assez pauvre dans le jeu et où les individualités ont fait la différence. Neuf minutes auront suffit aux hommes de Pochettino pour anéantir les espoirs olympiens. Presque aussi rapide que le sprint victorieux de Kylian MBappé, flashé à 36km/h. Une vivacité qu’on ne saurait attribuer aux arbitres du soir, visiblement partis sous les sunlight des tropiques, laissant leurs places à Gilbert Montagné à la VAR. De nombreux faits de matchs sont venus marquer cette rencontre, notamment la blessure prématurée d’Angel Di Maria et celle, à confirmer, de Marco Verratti en fin de match, eux qui pourraient désormais manquer le déplacement à Barcelone la semaine prochaine .. D’ici là, voici les notes des parisiens du soir :




Rico (4) : C’est bien de vouloir respecter les gestes barrières, mais de là à mettre du gel hydroalcolique dans ses propres gants ..

Florenzi (6) : Avec Sarabia devant lui, pas évident de se montrer à son avantage ! Mais il en fallait plus à l’italien, qui prouve qu’une fois n’est pas coutume, il est possible de marquer sur un centre à Paris.

Marquinhos (7)  : Le chef de la sécu parisienne a fait le job ce soir. Aussi serein qu’un videur de boite de nuit face à des clients pas habitués et mal habillés. Circulez il n’y a rien à voir.

Kimpembe (6) : Lui aussi a fait régner l’ordre ce soir ! Rarement inquiété, autoritaire quand il le fallait, Presnel est quand même beaucoup plus serein quand il peut compter sur son collègue brésilien à côté de lui. Le gang des moustaches façon 80’s a encore frappé.

Kurzawa (5) : En l’absence de Neymar au coup d’envoi, Laywin a voulu assurer le show sur le coté gauche allant même jusqu’à tenter un sombrero en défense .. Toujours préférer l’original à la copie, toujours.

Gueye (5) : Gueye > Gueye, à vous de voir lequel des deux homonymes du soir est parisien ou marseillais.

Paredes (6) : Aussi chiant quand il parle que Trump quand il twitte depuis ses toilettes. Et comme Twitter avec Donald, l’arbitre n’a pas hésité à limiter la liberté d’expression de l’argentin.

Verratti (7) : Dire au Canal Football Club « Parfois je rentre sur le terrain et j’ai l’impression d’être chez moi, tranquille … Quand l’arbitre est en train de siffler parfois ça m’arrive aussi de penser à ce que je vais manger quand je vais rentrer à la maison ». Le football selon Marco qui a mangé du marseillais ce soir.

Sarabia (3) : Quand il n’est pas totalement transparent, Pablo se distingue par sa maladresse. Décidément, les espagnols sont très à cheval sur les mesures sanitaires. De là à mettre du gel hydroalcolique sur ses crampons …

Icardi (6) : S’il a failli avoir les chevilles qui enflent après son contact avec Mandanda, Mauro a bien pris la grosse tête sur le deuxième but parisien ! Avec déjà 4 buts marqués face à l’OM en un an, il y a de quoi !

MBappé (6) : Un cent mètres flashé à 36km/h pour lancer les hostilités avant de s’emmêler les pinceaux en fin de match au moment de servir Neymar. Assez pour asseoir sa domination sur le Vélodrome !

Crédit Image : PSG.fr