Une trêve internationale lundi, mais une crève de l’espace pour les joueurs du PSG. Les vestiaires sont à moitié vides, l’infirmerie est remplie et comble de l’ironie, certains blessés sont convoqués par leurs sélections respectives pour les matchs nationaux. Même s’ils seront soignés dans leur pays d’origine, il est peu probable qu’ils reviennent reposés pour affronter Monaco le 20 novembre prochain en L1. Et que dire du match retour contre Leipzig en LDC, le 24… On fait le point sur les fantômes du PSG.




  • La situation actuelle des joueurs blessés :

Le club de la « Poisse Saint Germain » ne compte plus ses éclopés : Thomas Tuchel a fait un point cet après-midi, et le club a sorti un communiqué afin de dresser un bilan médical. La victoire d’hier soir contre Rennes (3-0) lors de la 10ème journée de L1 a décimé les troupes, ou du moins ce qu’il en restait : Idrissa Gueye et Thilo Kehrer (tout juste de retour) sont sortis en première période suite à des douleurs musculaires, respectivement aux ischio-jambiers gauches, et aux adducteurs. Alors qu’ils étaient convoqués en équipe nationale (Sénégal pour Gueye et Allemagne pour Kehrer), les deux joueurs devraient finalement rester à Paris pour se soigner.

L’attaque a également souffert : Florenzi est sorti à la mi-temps mais c’est, a priori, seulement une fatigue musculaire. Et le petit génie, Moise Kean, auteur d’un nouveau but face à Rennes, a quitté le terrain un peu plus tard en boitant. Selon l’entraîneur allemand, il « a pris beaucoup de coups » ; il souffrirait d’une contusion au genou droit.

À noter aussi les indisponibilités depuis quelques jours, voire semaines, de Kylian Mbappé, Presnel Kimpembe, Pablo SarabiaMarco Verratti, Neymar Jr, Mauro Icardi, Juan Bernat et Julian Draxler… certains sont en rééducation et voient le bout du tunnel, mais ils ne devraient retrouver le maillot qu’après la trêve. Deux semaines de repos pour le staff parisien… Du repos ? En fait non, car la trêve est synonyme de matchs nationaux et les joueurs ne vont pas se ménager. Ce qui ne devrait pas réjouit pas le fataliste Thomas Tuchel.

  • Les départs des internationaux

L’attaque de Tuchel va se retrouver aux quatre coins du monde : d’abord les italiens Alessandro Florenzi, le polyvalentet Moise Kean qui ont été appelés sur la liste XXL (41 joueurs !) de Roberto Mancini.

Si l’indisponibilité d’Mbappé lui a fait rater les deux dernières rencontres, elle ne semble pas gêner Didier Deschamps qui l’a convoqué chez les Bleus pour prendre part aux matchs de la Ligue des Nations. il poursuivra ses soins en collaboration avec le staff du PSG. Même programme pour Presnel Kimpembe qui souffre d’une contusion du pied droit, mais qui fera partie du groupe France.

C’est également le cas du leader Neymar Jr, qui, après avoir affirmé son envie de continuer à Paris, rejoindra sa sélection brésilienne pour jouer contre l’Uruguay. En revanche, il sera préservé et forfait contre le Venezuela. Marquinhos a lui aussi été convoqué par la Seleção.

Les argentins Di Maria et Paredes ont été appelés en équipe d’Argnentine. Danilo partira pour le Portugal, Navas avec le Costa Rica et enfin Colin Dagba rejoindra la sélection France Espoirs. Enfin, Mitchel Bakker a lui aussi été appelé avec les jeunes de la sélection des Pays-Bas.

  • Le PSG décimé : quels joueurs seront présents pendant la trêve ?

Résultat des courses : si vous avez bien compté, il ne restera que 7 joueurs valides au Camp des Loges sur les 26 que compte l’effectif pro ! Le Paris Saint Germain risque d’avoir du mal à retrouver des couleurs en Ligue des champions, avec les trois quarts de l’équipe rincés par les matchs internationaux et le décalage horaire.

Voilà les 7 joueurs qui resteront dans la capitale à partir de la trêve : Sergio Rico, Alexandre Letellier, Layvin Kurzawa, Abdou Diallo, Rafinha, Ander Herrera et Jesé.

Verratti et Icardi devraient tout de même reprendre l’entraînement durant les quinze prochains jours. Une situation précaire qui pourra permettre à la jeunesse parisienne (Ruiz, Fadiga, Simons, Pembélé etc.) de se faire voir auprès de Thomas Tuchel et de gagner en crédibilité… et en temps de jeu .

 

Crédit Image :  LP/Arnaud Journois