Ce dimanche soir, le PSG n’a pas su faire mieux qu’un match nul face à Troyes. Alors qu’ils menaient pourtant 2-0, les hommes de Pochettino se sont fait rejoindre. Mais la rencontre a été témoin d’une scène inédite qui a couté le 100e but de Neymar au PSG. Explications.

C’est un fait de jeu qui n’est pas passé inaperçu. À la 57e minute de ce PSG-Troyes, Neymar pense trouver le chemin des filets pour la 100e fois de sa carrière sous le maillot parisien et ainsi donner l’avantage au sien (3-2). Oui mais voilà, Jérôme Brisad – l’arbitre de la rencontre – est appelé par ses assistants vidéos pour juger d’une éventuelle faute de Kylian Mbappé sur Palmer-Brown.

Alors que l’arbitre s’approche de l’écran de contrôle sur le bord du terrain pour constater – ou non – d’une possible faute, il est dans l’incapacité de voir l’action, la faute à un problème technique selon les informations de L’Équipe. Il n’est donc pas en mesure de juger l’action et, par conséquent, de revenir sur sa décision d’accorder le but. Et pourtant…

La suite est pour le moins surprenante. Face à l’incapacité de vérifier l’action, Jérôme Brisard se fie donc seulement et uniquement à son assistant VAR, Clément Turpin. Ce-dernier lui décrit donc l’action, l’échange dure quelques secondes et l’arbitre principal de la rencontre, sur les conseils de son assistant, décide finalement de refuser le but.

« Je te fais confiance. » Les mots de Jérôme Brisard à Clément Turpin avant de refuser le but.

C’est donc Clément Turpin, pourtant arbitre assistant VAR, qui a pris la décision de refuser le but. Une scène totalement inédite dans l’histoire de la Ligue 1 et qui pose véritablement question sur l’utilisation de la VAR. D’autant que le contact entre Mbappé et le défenseur troyen semble très léger. Une belle preuve d’incompétence…