Maccabi Haïfa 1 – 3 PSG – Les Notes du Match!

Chaque semaine, un membre de la rédaction vous donne son analyse du match des parisiens. L’occasion de faire le point sur les prestations et attitudes individuelles de nos joueurs. Entre passion dévorante, coups de sang, amour démesuré du club et mauvaise foi crasse.

Donnarumma 5 : Cagade signature à la 5e minute pour confirmer ce qu’on savait déjà. Gigio est aussi fort avec ses mains (15e, 45e) que mauvais avec ses pieds. Et il est très fort avec ses mains. Battu à bout portant à la 24e.

Sergio Ramos 5 : Lassé de voir son équipe glander, il se chauffe sur un sprint FIFA, une-deux raté, trou dans le dos, but. Ouille. Match sobre et plutôt solide par ailleurs pour tonton Ramos, abandonné par Mukiele.

Marquinhos 4 : Elément central de cette nouvelle défense à 3, capitaine Marqui doit être le pilier de la défense parisienne. Celui qui organise, celui qui couvre. Ça ne sera pas le cas tant qu’il dégagera autant de fébrilité dans son placement et dans ses interventions.

Danilo 6 : Baladé au milieu, en défense, de droite à gauche en fonction des besoins de l’équipe, Danilo répond toujours présent, fiable à défaut d’être brillant. Soldat indispensable à l’effectif parisien.

Mukiele 2 : « Recruté pour mettre de la pression sur Achraf ». Pour l’instant c’est une bonne vanne. Son positionnement met en difficulté la défense parisienne sans servir l’attaque. En retard dans les replis défensifs. Moukiele. Remplacé par Hakimi (83e), venu prendre sa volée de sifflets.

Nuno Mendes 4 : Pas de coup d’éclat devant, pas très concentré derrière, le diable Nuno est resté bien au chaud dans sa boite. On lui demandait de passer le côté droit Israélien, il est surtout passé à côté de son match.

Verratti 4 : Pas de hibou grand duc ce soir, seulement une vieille chouette. Son « deux » qui répondait au « une » de Ramos lance l’action du but de Chery (24e). Sale faute à 20 mètres du but à la 86e. Entre temps ? des approximations et des ballons perdus. Et puis au bout du match, il décide d’allumer la lumière, d’une ouverture magistrale pour Neymar (89e).

Vitinha 7 : Seul au milieu de la mêlée. Interceptions, récupérations, percussion, il tente aussi de compenser la montée de Ramos sur le but de Chery, sans succès. Il ne pouvait pas tout faire. Remplacé par Ruiz (74e), qui commence doucement à piquer notre intérêt.

Messi 4 : Nouveau jeu : le premier qui presse a perdu. Messi ultrafavori pour la victoire finale. But à la 37e sur une frappe à l’arrêt, point d’orgue d’une mi-temps immobile. Se réveille à la 60e, et ça suffit pour envoyer Mbappé au but (69e). A la fin ça fait une passe décisive et un but au bout d’un match bien crade.

Neymar 4 : Elément offensif le plus impliqué de la première mi temps, ce qui ne veut pas dire grand chose puisque Messi et Mbappé se permettaient une petite sieste. Extinction des feux en deuxième mi temps. Nuit noire. But du break (88e), qui ne sauve pas son match. Averti pour célébration non conforme aux standards de l’arbitre (89e). Pas la meilleure version du Ney. Remplacé par Soler (91e), pas le temps de briller.

Mbappé 4 : embêté par la moquette velcro de Sammy-Ofer, il a raté tous ses dribbles en première mi temps, sauf son débordement-centre pour l’ouverture du score de Messi (37e). Un tout petit poil mieux en deuxième mi temps, il plante son but réglementaire à la 69e. A la fin ça fait une passe décisive et un but au bout d’un match bien crade.

Galtier 4 : Un match qui rappelle avec effroi le football de Pochettino. Bloc équipe disloqué, attaquants sans envie, milieux isolés, pistons bridés. Réponse tactique poussive, changements tardifs. Ça passe au talent, pour cette fois. A sa décharge, un terrain bien sec et bien collant.

A lire aussi : PSG 1-0 Brest – Les Notes du Match