Auteur d’un fabuleux triplé hier soir face au Basaksehir d’Istanbul (5-1), Neymar Jr est revenu sur l’incident de la veille, et l’interruption du match en conférence de presse. Il a comparé l’affaire à ce qui s’était passé entre Alvaro Gonzalez, le défenseur central marseillais, et lui lors de PSG-OM, le 13 septembre dernier.




« Cela a eu lieu avec moi au début de la saison. Je sais que ce n’est pas normal de souffrir d’un acte, d’une insinuation, pour sa couleur de peau, pour sa race. »

Neymar Jr a été l’un des premiers à monter au front, mardi, quelques minutes après que le quatrième arbitre a proféré des paroles supposées racistes envers Pierre-Achille Webo, l’un des adjoints de l’entraîneur de l’équipe d’Istanbul.

On le voit parlementer longuement avec les arbitres, accompagné de Kylian Mbappé et Marquinhos. On le sent très agacé et surtout concerné.

Comme ses coéquipiers, il a d’ailleurs dénoncé cet acte odieux dans la soirée par un tweet : une illustration «Black Lives Matter».

 

Et pour cause : le 13 septembre dernier, sur la même pelouse du Parc des Princes, lors d’un match truffé d’expulsions et d’incidents en tout genre, Neymar a déclaré avoir été victime d’insultes racistes de la part d’Alvaro Gonzalez. Une instruction avait été ouverte par la commission de discipline de la LFP, mais celle-ci avait blanchi le Marseillais, ne disposant pas d’assez de preuves pour vérifier les accusations de Neymar.

Lors de la conférence de presse d’après-match hier soir, le Brésilien s’est dit fier d’avoir quitté le terrain avec les 21 autres joueurs et regretté ne pas l’avoir fait avec ses coéquipiers du PSG en septembre.

« Nous avons très bien fait. c’est ce qui m’est passé par la tête et que j’aurais dû faire la première fois. »