C’est la 100e rencontre officielle entre les deux meilleurs ennemis du football français : le PSG se déplace à Marseille pour la 24e journée de Ligue 1. Entre buzz marseillais et gastro brésilienne, c’est un match très spécial qui attend les joueurs et les supporters : Paris se doit de remonter au classement, tandis que Marseille veut toucher du doigt l’Europa League et oublier ses problèmes internes… Beaucoup d’attentes et d’enjeux pour notre Clasico national.




  • Les enjeux de la rencontre : peaufiner le onze avant Barcelone et remonter au classement.

Un Clasico pas si classique pour le PSG, puisque la rencontre de ce soir doit servir de répétition générale avant le huitième de finale de Ligue des champions à Barcelone le 16 février prochain.
Il reste trois matches avant l’échéance, et l’adversaire marseillais est le seul à pouvoir faire peur aux Parisiens, et servir de grande avant-première pour Mauricio Pochettino et sa stratégie européenne. Notamment grâce à une équipe complètement disponible, ou presque, qui lui permettra de visualiser les points forts et faibles de son onze.

Au niveau national, après une défaite en début de saison contre l‘OM (0-1), Paris devra se motiver pour maîtriser les sudistes. La victoire face à Nîmes (3-0) a fait gagner trois points au groupe qui avait fait une prestation exécrable à Lorient quelques jours avant (2-3). Mais les Rouge et Bleu sont toujours 3e au classement et il ne faudrait pas conserver cette place trop longtemps.

La semaine a été éprouvante pour l’OM : démission d’André Villas-Boas, rupture de la solidarité dans les rangs avec l’affrontement Thauvin/Payet, fronde des supporters contre la direction, rumeurs de vente du club ainsi que du stade Vélodrome… Les joueurs auront à coeur de vouloir oublier cette mauvaise passe et mettre toutes leurs forces dans une victoire.

Marseille est actuellement 9e du classement et compte deux matches de retard sur les autres équipes. Et ce match contre Paris pourrait constituer un tournant dans la saison de la formation marseillaise. L’OM essaie désespérément de s’accrocher au rêve européen pour ne pas perdre de vue l’Europa League, et une victoire ce soir pourrait leur faire espérer le meilleur. Le club est en très mauvaise posture, et il ne tient qu’à lui de démontrer que la saison n’est pas fini pour l’OM.

 

  • L’état de forme des deux équipes

Le Onze parisien est presque de retour ! Mis à part Keylor Navas qui souffre d’une lésion aux adducteurs, à peu près tous les joueurs cadres malades, blessés, ou suspendus sont de retour.

La seule vraie inquiétude concerne Neymar Jr : victime d’une gastro-entérite fulgurante hier (ou peut-être d’une gueule de bois consécutive à son anniversaire, qui sait…), l’attaquant brésilien fera bien partie du groupe ce soir. Hier dans la journée, il y’avait comme un vent de pessimisme autour de la titularisation du crack auriverde. Ce matin, la place est désormais à l’optimisme. En effet, Neymar devrait être titularisé dès le coup d’envoi par Mauricio Pochettino.

Neymar se fera donc un plaisir de retrouver sa victime préférée, Alvaro Gonzalez. Le retour de Marco Verratti (négatif à la Covid) va notamment permettre à Mauricio Pochettino de remettre en place sa tactique de jeu qui consiste depuis son arrivée, à placer l’international italien haut sur le terrain et en pivot de l’équipe.

Marquinhos est sera également présent : l’équipe retrouve donc son capitaine et sera soutenue par sa colonne vertébrale, hormis Keylor Navas. Autres absents à déplorer : Juan Bernat, Colin Dagba et Ander Herrera.

Paris est plutôt en forme donc, avec une victoire à Nîmes mercredi dernier. Plutôt solides en attaque, c’est en défense que les Parisiens pêchent le plus souvent. Avec le retour de Marquinhos, et de Marco Verratti, on peut s’attendre à une belle performance ce soir.
L’équipe peut également se prévaloir de sa victoire contre Marseille il y a à peine un mois lors du Trophée des champions (2-1). Cette nouvelle rencontre entre les deux frères ennemis lui donne l’occasion de réitérer l’exploit pour ce 3e rendez-vous classique de la saison.

Sur la Canebière on fait grise mine depuis le début de l’année. On ne compte qu’un seul succès en 2021, et encore c’est un match nul. C’était mercredi dernier contre Lens (2-2). Mais vainqueurs contre le PSG au match aller, les Marseillais pourraient se sentir plus forts chez eux, et se surpasser au mental, sachant qu’ils ont encore en tête leur victoire au Parc des Princes en septembre dernier.

Physiquement c’est une autre histoire : les joueurs marseillais sont fébriles, cela s’est vu lors du match contre Lens. Même s’ils ont montré un visage encourageant, et sauvé les apparences grâce à certaines erreurs des Lensois, les Marseillais ont frôlé la catastrophe plus d’une fois. Cette sensation d’une « équipe sur le fil », ne doit pas transparaître face à l’ogre parisien.

La saison avait pourtant bien commencé pour l’OM, mais le manque d’efficacité offensive, les cas Covid, et surtout le désastre en Ligue des champions a entraîné une inexorable chute dans le classement.

Cet OM-PSG aura de toute façon un goût particulier : ce sera le dernier de Florian Thauvin sous les couleurs phocéennes. C’est également un premier match sans Villas-Boas, et avec un Nasser Larguet qui voudra assurer l’interim au mieux, malgré la frustration des joueurs.

 

Il y a des chances que l’équipe veuille se surpasser pour oublier les difficultés de gestion interne, et Dimitri Payet pourrait bien faire peur à un Sergio Rico qui ne fait que passer.

Le coup dur est à chercher du côté du nouvel arrivant : Arkadiusz Milik qui a marqué son premier but avec l’OM mercredi dernier, s’est ensuite blessé à la cuisse. L’attaquant polonais ne sera pas là ce soir. Jordan Amavi et Valentin Rongier seront également indisponibles.

 

  • Les compositions probables

Mauricio Pochettino devrait se faire un plaisir d’aligner son équipe type avec son désormais tradition 4-2-4 ultra offensif.

Sans Navas, il faudra encore compter sur Rico dans les buts, puis sur une défense à quatre avec le retour du duo Marquinhos/Kimpembe au milieu, entourés par Florenzi et Kurzawa.
Au milieu on retrouvera donc Leo Paredes et Marco Verratti, encadrés traditionnellement par Neymar, Di Maria. Mbappé et Icardi seront à la pointe pour attaquer les buts marseillais.

Le coach d’intérim, Nasser Larguet, devrait aligner un 4-3-3 au coup de sifflet. Steve Mandanda sera dans les buts avec devant lui, Alvaro qui fait son retour en défense, après avoir joué au milieu lors du dernier match. Aux côtés d’Alvaro, ce sont Lirola, Caleta-Car et Sakai qui protégeront les filets marseillais. De retour de suspension, Gueye et Cuisance vont retrouver le milieu, avec sûrement Kamara à leurs côtés. on retrouvera bien évidemment Thauvin, Benedetto et Payet devant, en l’absence de Milik.

Aux abords du Vélodrome le choc entre l’Olympique de Marseille et le PSG fera l’objet d’un « dispositif de sécurité renforcé », avec 400 policiers mobilisés. Les supporters marseillais avaient pris d’assaut le centre d’entraînement la semaine dernière, sur les nerfs contre les joueurs et la direction. Une rencontre a d’ailleurs eu lieu aujourd’hui entre les joueurs et les principaux collectifs de supporters marseillais pour apaiser les tensions…

  • Le corps arbitral

L’homme au sifflet sera Benoît Bastien. Un mauvais présage pour l’OM ? Monsieur Bastien a arbitré pas moins de 5 Clasicos entre Paris et Marseille et les 5 rencontres se sont à chaque fois soldées par des défaites pour l’OM.

L’arbitre âgé de 37 ans a également une mauvaise cote auprès des supporters marseillais qui ne digèrent pas certaines décisions sur des fautes ou des penalties trop généraux accordés à certains adversaires. On ne peut pas dire que Marseille soit donc rassurée par ce choix… Néanmoins les marseillais ont gagné un match de Ligue 1 cette saisons sous la direction de monsieur Bastien : c’était à Lorient.

Benoît Bastien a dirigé 10 autres rencontres en championnat cette année, et attribué 43 cartons jaunes. Il a croisé trois fois la route des Parisiens.

Benoît Bastien sera assisté par Frédéric Haquette et Hicham Zakrani.
Le quatrième arbitre sera Johan Hamel et les arbitres assistants VAR seront Antony Gautier et Wilfried Bien.

Coup d’envoi à 21h sur CANAL + (et oui…) !