Laisser retomber l’euphorie et se concentrer sur les matches nationaux… Le PSG doit redescendre de son nuage, et laisser de côté sa victoire européenne à Barcelone (1-4) pour se focaliser sur ce podium qui ne veut pas lui réussir. Les Parisiens reçoivent Monaco au Parc des Princes dans le cadre de la 26e journée de Ligue 1, et c’est un gros match qui les attend : le 3e reçoit le 4e, et les voraces monégasques n’entendent pas faiblir devant l’ogre parisien.




  • Les enjeux de la rencontre

Paris sort plus fort que jamais de ce huitième de finale aller de Ligue des champions, mais il ne faut pas perdre de vue ce championnat national qui ne se passe pas comme les autres années, et qui ne voit pas les Rouge et Bleu dominer le classement.

Le PSG est pour l’instant 3e sur le podium derrière l’Olympique Lyonnais et Lille, l’OL ayant gagné son match vendredi soir. L’enjeu pour les hommes de Mauricio Pochettino sera évidemment d’arracher les 3 points afin de mettre la pression sur Lille et de garder une longueur d’avance sur Lyon.

Affronter Monaco n’est pas un match de tout repos : l’équipe du Rocher suit le PSG au pied du podium et la rencontre est donc d’importance pour les deux équipes. Le match aller s’était plutôt mal passé pour le PSG avec une victoire de Monaco à domicile (3-2). Il s’agit donc d’une revanche ce soir, au Parc des Princes qui plus est.

« L’approche de l’après est importante, il faut garder le même mental et la même énergie, mais nous sommes des humains. On va essayer de faire du mieux possible. Les joueurs sont concentrés. C’est le défi le plus important, la récupération mentale, physique et physiologique. Le plus important est de pouvoir jouer chaque match comme si c’était le dernier. On espère avoir une équipe avec le même rendement. Ce n’est pas toujours facile car les compétitions et les approches sont différentes mais c’est le défi, » (Mauricio Pochettino en conférence de presse.)

Au vu du match contre le FC Barcelone, la victoire semble fortement réalisable, à moins que les Parisiens ne subissent un retour de bâton, après l’euphorie de mardi dernier.

Monaco est l’une des équipes à suivre cette saison : à 5 points du Paris Saint-Germain, les hommes de Niko Kovac sont 4e au classement. On ne s’ennuie jamais devant un match de Monaco : c’est l’une des équipes qui met le plus de buts en ligue 1 avec 52 marqués contre 57 pour le PSG. C’est donc assurément une grande rencontre de championnat que nous allons suivre ce soir.

L’équipe du Rocher ne compte pas relâcher la pression même si, témoin de la victoire du PSG contre Barcelone, elle sait que le match ne sera pas des plus faciles. Comme l’a annoncé Niko Kovac, l’enjeu est au moins de prendre un point. Il s’attend à un niveau très élevé et se méfie des joueurs parisiens sur leur propre terrain. Les Monégasques ne fanfaronnent pas, mais leur but est tout de même de grimper sur ce podium et de passer devant Paris.

«Pour être honnête, j’ai regardé le match et j’étais très content que Paris fasse une prestation pareille. Ils ont réalisé une rencontre de qualité. Nous savons que le club est en train de monter en puissance, on s’attend à un match très difficile. On ne va pas à Paris sans jouer notre chance, on veut faire du mieux possible» (Niko Kovac en conférence de presse)

Gagnants au match aller (3-2), les joueurs monégasques peuvent se targuer d’avoir une avance sur les Parisiens au niveau de la confiance : surtout que leur joueur phare, Ben Yedder, n’avait pas été aligné ce soir-là pour cause de COVID ; il y a fort à parier que sa présence pourrait renforcer la confiance du groupe, par rapport à leur performance au match aller.

 

  • L’état de forme des deux équipes

Quelle équipe pourrait être plus confiante que le PSG après sa petite virée espagnole ?

Depuis mardi soir, les yeux sont tournés vers le club parisien et son exploit, mais surtout vers Kylian Mbappé, Marco Verratti, Moise Kean, et Leandro Paredes qui ont été les artisans principaux de cette victoire.

Ils ont réussi à jouer collectif, écouter les (très bons) conseils de leur coach, mettre de côté leurs individualités et penser au groupe avant tout. Est-ce l’absence des deux grosses personnalités que sont Neymar et Di Maria qui ont finalement facilité la gestion et la possession du ballon ?

La stratégie est à confirmer ce soir : Neymar et Di Maria sont toujours absents, même si les rumeurs voient le retour du Brésilien pour le 3 mars prochain. Marco Verratti était sorti épuisé du match de mardi soir, avec une petite douleur au mollet, il existe donc une incertitude sur sa présence au coup d’envoi.

Colin Dagba et Juan Bernat sont toujours indisponibles. Tout comme Pablo Sarabia qui vient compléter la liste des joueurs forfaits suite à une contusion du pied droit. Il n’y a donc pas beaucoup de monde à l’infirmerie et le Onze aligné ce soir pourrait ressembler fortement à celui qui avait démarré face à Barcelone.

Pour parfaire le tout, les joueurs ont eu pas mal de repos depuis mardi, ce qui bénéficiera forcément à leur performance de ce soir.

Du côté de Monaco, c’est la fête à peu près toutes les semaines !

Sur les 10 derniers matches, la formation du Rocher a remporté 8 victoires et fait 2 matches nuls, dont la dernière rencontre face à Lorient (2-2). L’équipe possède la meilleure attaque du championnat et se trouve juste derrière les trois premiers du classement. Elle a également remporté son 32e de finale de Coupe de France contre Grenoble (1-0). Le niveau de motivation est également très élevé !

C’est une équipe qui vit de mieux en mieux, après un creux en décembre. Elle s’améliore avec les années et qui a trouvé un certain équilibre grâce à son coach. En 2019, l’équipe avait terminé 17e du classement ; en 2020 on la retrouve à la 9e place. une progression sans appel pour une équipe qui donne tout sur le terrain et un effectif restreint qui bénéficie au groupe.

En effet, même le banc de touche de l’AS Monaco est très efficace. Il n’y a donc pas de dissociation entre les titulaires et les remplaçants ; tous jouent en permanence et ont leur place dans la formation.

Les joueurs sont très affutés et ne remplissent pas souvent l’infirmerie : ce soir seulement Martins et Geubbels sont indisponibles. La bonne nouvelle pour l’équipe est à chercher du côté de Golovine : l’international russe absent depuis deux semaines, retrouvera le terrain ce soir.

 

  • Les compositions probables

Mauricio Pochettino aurait tort de se passer de sa composition classique en 4-2-3-1 qui a fait ses preuves en Espagne.

Et comme on ne change pas une équipe qui gagne, Pochettino devrait reconduire son 11 victorieux en terre catalane. Navas sera donc titulaire dans le but avec un quatuor défensif formé par Florenzi, Marquinhos, Kimpembe et Kurzawa.

Pas de changement non plus au milieu de terrain avec la paire ParedesGueye qui devrait être aligné. Enfin, Mbappé, Verratti et Kean formeront la ligne des 3 offensifs pour servir Icardi, toujours titulaire en pointe.

La marotte de Niko Kovac est de débuter dans un système en 4-4-2 qui évolue rapidement en un 5-2-3 en cours de jeu. L’équipe est sans conteste douée offensivement, mais prend tout de même beaucoup de buts. Il s’agit donc d’aligner une bonne défense face au PSG.

Devant, on trouvera Lecomte dans les buts, Sidibé ou Diassi, avec Maripan, et Badiashile. L’international russe Golovin est attendu dans le couloir droit pour jouer plus offensivement, associé à Fofana, Tchouaméni, et Ciao Henrique. Et devant c’est évidemment le duo offensif Volland et Ben Yedder qui seront alignés avec à leurs côtés Diop.

  • Le corps arbitral 

L’arbitre sera monsieur Ruddy Buquet (44 ans). L’homme dégaine assez vite les cartons jaunes, sa moyenne par match est l’une des plus élevées de la Ligue 1. Il est en revanche plus avare de rouges. Il siffle en revanche peu de penalties. Monsieur Buquet arbitrera son 12e match de la saison en championnat, et pour la troisième fois le PSG.

Il avait croisé les Parisiens en septembre pour Reims-PSG (0-2) et lors du Trophée des Champions PSG-OM (2-1). Il a rencontré Monaco pour Monaco-Bordeaux (4-0). L’homme au sifflet sera assisté par Guillaume Debart et Mickaël Annonier. Le rôle de 4e arbitre  sera occupé par Eric Wattelier. Et la VAR sera assurée par François Letexier et Alexandre Castro.

Coup d’envoi à 21h sur Canal + !

Crédit image : REUTERS/Gonzalo Fuentes