On prend les mêmes et on recommence. Les mêmes ? Pas tout à fait car ce soir au Parc des Princes, le corps arbitral aura changé… Après l’arrêt de PSG-Istanbul Basaksehir hier à la 13e minute, et l’altercation à caractère présumé raciste qui s’en est suivie entre Pierre-Achille Webo et le 4e arbitre, l’UEFA a reprogrammé les 77 minutes restantes à 18h55. Quelles conséquences aura eu cette interruption ?




  • Les enjeux 

L’UEFA a décidé de faire continuer le match là où il s’était arrêté. La rencontre reprendra donc à la 13ème minute, pur 77 minutes de jeu donc, avec les mêmes compositions d’équipe et les mêmes avertissements.

Cependant les joueurs ne rentrent plus sur le terrain avec les mêmes informations que la veille.

Le PSG est d’ores et déjà qualifié pour les 8e de finale, grâce à la victoire de Leipzig hier soir conte Manchester United Ce qui se joue ce soir c’est sa place au sein de la poule H. Il faut une victoire aux Parisiens pour terminer premier du groupe.

Les Turcs, eux, sont de toute façon éliminés de la compétition. ils ne jouent que pour la gloire et la fierté. mais il leur faut montrer peut-être encore plus d’envie ce soir, pour repartir de Paris avec un peu d’orgueil. Ils rentreront sur le terrain ce soir avec deux cartons jaunes : Tekdemir et Rafael ont été avertis hier soir et garderont leurs sanctions pour la suite de la rencontre.

En revanche, le carton rouge qui avait été donné à Pierre-Achille Webo et qui a été à la base de l’affaire, a été suspendu. Il sera donc sur le banc avec son équipe.

C’est surtout dans leurs têtes que les joueurs auront été un peu secoués.

Les Parisiens, solidaires des Turcs, ont tous posté des messages de paix sur les réseaux sociaux, reprenant le slogan « No To Racism » si bien porté par l’UEFA qui fait activement campagne contre le racisme.

MBappé, Marquinhos et Neymar ont été à l’origine du retour aux vestiaires de l’équipe du PSG, même si Marquinhos a proposé plus tard dans la soirée de rentrer à nouveau sur le terrain en se donnant la main.

Les Stambouliotes avaient refusé cette proposition, ne voulant absolument pas retourner sur le terrain. Ils en ont gros sur le coeur et leur mental sera peut-être un peu chamboulé. Même si l’enjeu est nul pour eux, il faudra quand même du courage pour en vouloir sur le terrain, après un tel retentissement de cette altercation devant le monde entier.

 

  • Les compositions 

L’UEFA a demandé à ce que les compositions d’équipes restent les mêmes ; aucun changement n’ayant été effectué dans les 13 premières minutes du match, les deux onze de départ alignés ce soir seront exactement les mêmes qu’hier.

La composition du PSG  : Navas – Bakker, Kimpembe, Danilo, Marquinhos, Florenzi – Verratti, Paredes, Rafinha – Mbappé, Neymar.

La composition d’Istanbul Basaksehir : Gunok – Rafael, Ponck, Topal, Kaldirim – Tekdemir, Turuc – Kahveci, Ozcan, Gulbrandsen – Crivelli

 

  • L’arbitrage

Un « inspecteur de l’Ethique et de la Discipline » a été nommé aujourd’hui par l’UEFA, afin d’enquêter sur l’affaire Coltescu/Webo : il devra déterminer si les propos du 4e arbitre ont une connotation raciste.

 

En attendant, impossible pour les deux équipes de jouer avec les mêmes arbitres sur le terrain.

C’est donc Danny Makkelie, arbitre central de 37 ans, qui officiera. Originaire des Pays-Bas, il avait déjà dirigé les Parisiens sur la pelouse du Parc des Princes le 24 novembre pour le match contre le RB Leipzig (1-0). Mario Diks, arbitre assistant, sera à nouveau à ses côtés.

Les 3e et 4e arbitre seront les Polonais Marcin Boniek et Bartosz Frankowski.

L’UEFA ne change en revanche pas le duo chargé de l’arbitre vidéo. Les Italiens Marco Di Bello (arbitre principal) et Maurizio Mariani (son assistant) restent en poste.

Coup d’envoi à 18h55 sur RMC Sport 1 !