Thomas Tuchel cristallise de nombreuses critiques et ce depuis un moment maintenant. Essayons de dresser une analyse objective concernant l’apport du coach allemand depuis qu’il est au PSG. C’est parti pour le conseil de classe.

Tuchel, de l’état de grâce aux critiques en cascade

Arrivé au PSG à l’été 2018, Thomas Tuchel a tout de suite apporté un vent de fraîcheur du côté de la capitale. Arrivé avec un français quasi impeccable et avec la rigueur allemande si réputée dans le monde du football, l’ancien entraîneur du Borussia Dortmund a tout de suite séduit dans son discours.

Forcément, le coach allemand a bénéficié de l’état de grâce que bénéficie un coach pendant les premiers mois de son « mandat » parisien mais les choses se sont assez vite compliquées pour le principal intéressé.

Défaite contre Manchester United, Tuchel en paye le prix

Si tournant il doit y avoir dans le traitement réservé à Thomas Tuchel (ndlr par les supporters et/ou les observateurs) c’est certainement la défaite contre Manchester United l’année passée en huitième de finale de Ligue des Champions.

Les joueurs n’ont clairement pas répondu présents durant cette rencontre mais forcément au PSG quand il y a désillusion, c’est souvent l’entraîneur qui paye la facture et au prix fort. Depuis cette défaite, on sent qu’il y a eu une bascule avec Thomas Tuchel notamment dans la capacité du coach allemand à être maitre au niveau du vestiaire, du jeu proposé j’en passe et des meilleurs.




Le jeu, problème numéro un de Tuchel

Si Thomas Tuchel a accompli de bonnes choses depuis son arrivée au PSG, force est de constater que son problème majeur réside dans le fait qu’il n’a pas de plan clairement défini sur le jeu. Ce PSG version Tuchel manque de fond de jeu et l’équipe doit régulièrement s’en remettre à des exploits individuels plutôt qu’à une osmose de groupe.

Par ailleurs, on peut aisément pointer du doigt le fait que le coach allemand est assez frileux en témoignent ces changements en cours des matches. Derniers exemples en date, la finale de la Ligue des Champions contre le Bayern Munich et dimanche soir contre l’Olympique de Marseille.

Face aux bavarois, il n’a pas tenté le tout pour le tout en faisant par exemple entrer Eric-Maxim Choupo-Moting et Mauro Icardi. Il y a toujours une certaine prudence que l’on observe dans ses choix.

Thomas Tuchel veut conserver un certain équilibre et cela se comprend. Toutefois, il convient à moment exceptionnel (ndlr finale de Ligue des Champions) de faire des choix exceptionnels et de prendre des risques, ce qu’il ne fait pas.

Des choix totalement incohérents, Tuchel garde son ligne de conduite

Au menu des reproches, les changements effectués par Thomas Tuchel lors des rencontres. Options défensives privilégiées alors que l’équipe perd, des joueurs pas toujours à leur poste (par exemple Layvin Kurzawa en arrière droit face au RC Lens), cela ne passe pas surtout quand l’équipe ne produit pas de jeu ou du moins par intermittence.

Dimanche, je n’ai pas tout compris que le coach exprime sa satisfaction quant à la prestation des joueurs face aux olympiens. Le PSG s’est procuré quelques occasions certes mais l’équipe n’a pas maitrisé ses nerfs et est tombée dans le piège tombé par les marseillais.

Thomas Tuchel déclarait ceci dimanche soir en conférence de presse :

« On n’a pas eu de chances. On a contrôlé le match. On a fait une grosse performance. Je suis surpris de voir une performance comme ça contre une équipe comme Marseille. c’était exceptionnel. Il faut séparer notre performance du résultat. J’ai vu un grand match de notre part au vu des circonstances »

Ce n’est pas la première fois que le coach allemand se fend de déclarations pas en phase avec le déroulé de la rencontre




Tuchel, l’entraîneur qui a choisi de mourir avec ses idées

Un autre reproche fait au coach allemand concerne son management et notamment ses choix en cours de match. Il est vrai que j’ai longtemps défendu le coach sur plusieurs aspects mais il convient de reconnaitre qu’il tarde toujours à effectuer des changements et qu’il fait des choix incompréhensibles par moment.

Faire démarrer Layvin Kurzawa à droite contre Lens plutôt que de mettre Colin Dagba, faire rentrer des défenseurs alors que l’équipe perd et qu’il ne reste pas beaucoup de temps ou encore effectuer trois changements hier contre Metz alors qu’il avait cinq cartouches à sa disposition.

Plus le temps passe et puis le coach allemand épuise considérablement son crédit. Marquinhos n’est pas un milieu de terrain mais Thomas Tuchel le voit tel quel et entend le laisser à ce poste, incompréhensible.

Le brésilien a pu dépanner sur certaines rencontres au milieu du terrain mais ce n’est un « 6 » de formation et cela se voit. Il est bien meilleur à son poste de prédilection, la défense.

Qu’on se le dise, Thomas Tuchel a décidé de mourir avec ses idées et ni personne ni aucune critique ne viendra le faire se remettre en question. C’est un atout mais cela est très vite devenu un défaut concernant Thomas Tuchel qui manque cruellement de flexibilité dans son management.

Thomas Tuchel, c’est aussi l’homme qui soude un groupe

Il n’y a pas que du négatif lorsque l’on mentionne le nom de Thomas Tuchel. Le coach allemand a su créer une véritable osmose au sein du groupe parisien là où certains de ses prédécesseurs se sont cassés les dents. On peut émettre toutes les critiques imaginables sur le jeu produit par les parisiens (qui est très moyen) mais beaucoup de choses sont également à mettre à l’actif de l’ancien technicien du Borussia Dortmund.

La fameuse phrase « le groupe vit bien » s’applique parfaitement au PSG. Le coach a soudé son groupe et ce contre vents et marées.

Par ailleurs, il a toujours pris la défense de ses joueurs et ce dans les plus grandes polémiques qui ont pu voir le jour. Qu’on se le dise, Thomas Tuchel est un coach qui aime profondément son groupe et qui fera tout pour le protéger quoiqu’il arrive. Tout à son honneur.

Par ailleurs, des coaches comme Laurent Blanc ou Unai Emery ont souvent subi des critiques concernant leur capacité à gérer un groupe avec des individualités fortes. Thomas Tuchel doit composer avec des Neymar, Kylian Mbappé, Angel Di Maria et autres joueurs avec un fort égo. Qu’on se le dise, Neymar a toujours fait plus ou moins ce qu’il voulait au sein du club parisien mais il faut reconnaitre que les relations sont bonnes avec Thomas Tuchel, qui le gère plutôt bien. Idem avec Kylian Mbappé.

Thomas Tuchel, c’est aussi l’homme de la finale

Un autre élément à mettre à l’actif de Thomas Tuchel, le récent parcours du PSG en Ligue des Champions. Le technicien allemand a emmené son groupe jusqu’à la finale de la plus prestigieuse des compétitions européennes.

Vous allez me dire que c’est une Covid Ligue des Champions, qu’il a eu de la chance, il n’empêche qu’il a réussi là où beaucoup ont échoué. Le club de la capitale a toujours bloqué en huitième ou quart de finale, pas cette année.

Les parisiens n’ont pas décroché la coupe aux grandes oreilles mais il a su vaincre ses « démons » et a enfin passé un cap. Avec et grâce à qui ? Aux joueurs, au tirage qui a été favorable mais aussi au coach allemand il faut le mentionner.

Très critiqué après le match aller contre le Borussia Dortmund (ndlr à juste titre, le coach avait fait beaucoup de mauvais choix), il avait alors subi la foudre des observateurs et de certains supporters, lesquels réclamaient sa tête. Le PSG a alors réussi à arracher la qualification en quart de finale en battant le Borussia Dortmund au match retour.

Etrangement, je notais que très peu de personnes avaient alors dressé des louanges au coach mais avaient crédité cette victoire aux joueurs, ce n’était pas juste. Je le dis souvent, les responsabilités sont toujours partagées entre le coach et les joueurs.

Thomas Tuchel a commis des erreurs, mais je trouve que l’on s’acharne toujours sur lui dans les défaites et qu’on ne le met pas en avant lorsque le PSG obtient des victoires significatives. Ce n’est pas un traitement forcément juste, il faut être objectif et le dire.

En résumé Thomas Tuchel c’est :

-un coach à fond derrière son groupe
-un coach qui a fait passer un cap au PSG en Ligue des Champions
-un entraîneur avec des idées figées et peu de flexibilité
-un passionné de football
-un entraîneur sans véritable plan de jeu
-un entraîneur latent qui réagit toujours tardivement