Confronté à l’OL, le PSG Féminin n’a su trouver les clés pour s’imposer. Battues 1-0, les joueuses parisiennes ont, par la même occasion, laissé s’envoler le titre.

Après la finale de la Coupe de France, le PSG Féminin a une nouvelle fois perdu face à l’OL. Le rendez-vous final de la D1 Arkéma n’a su tourner en l’avantage des Parisiennes. Au Parc des Princes, les joueuses de Gérard Prêcheur n’ont su tromper Endler. Malgré quelques bonnes offensives, l’absence de finition a pesé. Dans l’autre sens, les Lyonnaises ont su être réaliste en inscrivant le but de la victoire à moins de deux minutes de la fin du temps réglementaire. Un but douloureux à ce moment du match, mais qui l’est encore plus quand il clôt définitivement la course au titre. Encore plus douloureux, même, lorsque c’est une tête de Bruun, ancienne Rouge & Bleu, qui finit au fond des filets.

Avant le match, Prêcheur avait fait quelques choix forts. Bouhaddi a débuté dans les cages alors que Constance Picaud était annoncé. Ni Vangsgaard, ni Fazer n’ont commencé à la pointe de l’attaque. L’entraîneur du PSG Féminin a tenté le pari Martens, qui au final, n’a pas pesé sur le jeu comme trop de fois cette saison. Le choix de faire basculer Geyoro en défense à la place de Jean-François a pour autant été très bon.

Malgré les 18 900 personnes présentes au Parc des Princes, le PSG Féminin n’aura réussi à s’imposer. Une fin de match encore plus compliqué pour les supporteurs et joueuses du PSG, voyant l’OL célébrer un nouveau titre. Déçue de la perte du titre, Hamraoui en a profité pour faire passer un message au CUP. L’ancienne Barcelonnaise portait un tee-shirt sur lequel il était écrit : « Les insultes, aucune excuse ? Où sont les hommes ? Patrick Juvet« . En fin de contrat en juin, il est encore plus compliqué d’imaginer Hamraoui prolonger l’aventure à Paris.

C’est quoi la suite ?

Le PSG signe donc une saison blanche. De nombreuses joueuses sont en fin de contrat en juin et beaucoup ont l’opportunité d’aller ailleurs (Diani, Bachmann, Lawrence, Fazer, etc). L’entraîneur, Gérard Prêcheur, est aussi en fin de contrat. Souvent contesté, à juste titre, par les supporteurs parisiens, reste à savoir s’il sera sur le banc du PSG Féminin la saison prochaine. L’été à venir semble être très important dans la restructuration de l’effectif. Si le PSG veut continuer de penser à la Ligue des Champions et la D1, Delanoy et Castellazzi vont devoir préparer un beau mercato.

Il ne reste plus qu’un match à disputer pour les Parisiennes. Samedi prochain, les vice-championnes de France se rendront à Soyaux. Un dernier match avec ce maillot pour certaines, mais aussi le dernier match d’une saison qui n’est que trop blanche.

À lire aussi : Le PSG Handball qualifié pour le Final 4 de LDC