Parce que Roger Federer était bien plus qu’un joueur de tennis, parce qu’il a inspiré bon nombre de sportifs et de footballeurs, parce qu’il a remporté un Grand Chelem à la Porte d’Auteuil et puis, parce que Roger, tout simplement, voici une lettre ouverte au King. 

Ça y’est… c’est la fin. Tu viens d’annoncer ton départ à la retraite, on s’y attendait tous mais pour une fois on était tous d’accord pour refuser de voir la vérité en face, on était tous d’accord pour croire encore une fois que le Dieu du tennis allait nous offrir un come-back dont lui seul a le secret. Il ne faut pas nous en vouloir, tu as ta part de responsabilité là dedans. Souviens toi quand tu nous a fait pleurer lors de ton retour à l’Open d’Australie en 2017. Un tournoi sublime ponctué d’une victoire finale en battant ton meilleur rival et ami Rafael Nadal. Comment après tout ça, pouvions nous nous résoudre à penser qu’il n’y aurait plus de smash de revers, plus de SABR, plus de décalage coup droit, plus de slices qui raseraient le sol, bref plus de Roger

Une idole à jamais

On dit souvent qu’un départ c’est une page qui se tourne, là c’est surtout un livre qui se ferme, celui d’un génie absolu du jeu, d’un athlète sublime, d’une personne extraordinaire, d’un humain finalement surhumain. Tu as fait rêver petits et grands mais à l’inverse du père Noël toi tu étais bien réel.
On se souviendra avec émotion de tous tes matchs joués qu’ils aient été gagnés ou parfois perdus. On accepte de se souvenir avec bonheur de tes plus beaux sacres comme on accepte de souffrir en pensant à certaines finales ressenties comme des désillusions. A titre personnel, on ne se connaît pas et pourtant j’ai eu l’impression de t’accompagner dans chacun de tes coups dans chacune de tes émotions. Le plus fort là dedans c’est que je suis persuadé que des millions d’autres fans de Roger pensent comme moi.
 
On est triste de te voir partir parce que tu vas nous manquer mais on est heureux de savoir que toi tu es serein, apaisé, en accord avec cette décision. Tes fans resteront tes fans et on a tous hâte de raconter à nos enfants ce que c’était de voir Roger jouer, avec ce plaisir non dissimulé de se dire que l’on a été des privilégiés. 

« Ici c’est Paris »

Le tennis, que tu le veuilles ou non n’aura plus la même saveur sans toi, et tout ça est logique au fond tu avais ce pouvoir de rendre le banal extraordinaire. Alors pour un dernier moment de magie on sera tous derrière notre écran pour regarder la Laver Cup vendredi prochain et te voir voler sur le court entouré de ta famille, de tes amis/rivaux du circuit, venus pour te célébrer et contempler une ultime fois ce qu’était Roger Federer le joueur de tennis.
Les gens se demanderont sûrement pourquoi un média pro PSG publie cette lettre, alors qu’à première vue il n’y a aucun lien. La réponse est simple, tu as par ton talent, ta personnalité touché les gens qu’ils soient fans de foot, de tennis ou d’un autre sport. Ici, on pense que les génies méritent d’être salués et c’est pourquoi nous le faisons avec plaisir et émotion. 
 
Et puis tu as foulé plusieurs fois la terre Porte d’Auteuil mais nous espérons secrètement, nous, fans du PSG, qu’un jour tu feras quelques mètres en plus pour fouler la pelouse du Parc et pourquoi pas t’asseoir un peu avec nous dans le virage Auteuil.
 
Il est l’heure de terminer cette lettre, pourtant nous pourrions continuer encore plusieurs lignes mais nous finirons comme ceci : Ici c’est Paris mais partout c’est Roger ! 
 
Merci milles fois !