Nantes 0 – 3 PSG – Les Notes du Match!

Chaque semaine, un membre de la rédaction vous donne son analyse du match des parisiens. L’occasion de faire le point sur les prestations et attitudes individuelles de nos joueurs. Entre passion dévorante, coups de sang, amour démesuré du club et mauvaise foi crasse.

Donnarumma 4 : toujours aussi fébrile, alors que Navas est toujours sur le banc. Galtier sera-t-il toujours aussi convaincu de son choix ?

Danilo 6 : milieu de terrain en manque de création sous Pochettino, Danilo est clairement identifié défenseur central droit dans le PSG de la Galette. Ses entrées étaient sérieuses, son match de ce soir a été convaincant: solide, discipliné, et pas maladroit. 11 ballons récupérés. Danilo, joueur pas si moyen qui inspire le respect.

Marquinhos 5 : Bientôt 6 mois que Marquinhos est parti en vacances et nous a laissé son cousin du bled. Un bon défenseur de ligue 1 le couz’ mais bien loin du niveau de l’imperator. Tu reviens quand tu veux Marqui, on t’attend.

Kimpembe 6 : Encore une prestation tout en contrôle, en agressivité et en projection pour Presnel qui commence à trouver une belle régularité. On valide fort ces belles dispositions.

Hakimi 5 : En difficulté défensivement face à Appiah, pas très en vue offensivement. Clairement pas son meilleur match. Achraf s’est économisé pour mardi, où il aura l’aile gauche turinoise à dévaster.

Bernat 6 : actif, recherché par ses partenaires, très investi dans la construction, le jeu parisien a penché de son coté toute la première mi temps. Doublure fiable à gauche. Le vieux tonton qu’on revoit toujours avec plaisir. Averti juste avant la mi temps, et remplacé dans la foulée par le gamin Nuno (6) (45e), venu étaler son insouciance et claquer son premier but avec Paris (68e).

Verratti 6 : bousculé en début de match, l’Italien a vite repris son despotisme au milieu de terrain. Omniprésent à la relance, harceleur infatigable en défense. Averti à la 50e sur un mauvais geste. Remplacé par Ramos (62e), qui doit garder le rythme après avoir beaucoup enchainé avec des mollets retrouvés. Averti à la 69e après un tacle bien rugueux.

Vitinha (Non noté) : après un bon début de match dans la lignée des précédents, il prend un attentat de Fabio (24e). Résultat, deux joueurs à la douche, et une inquiétude pour mardi. Remplacé par Renato (5)(33e), qui n’a pas eu besoin de s’employer défensivement face à une équipe de Nantes réduite à 10 et n’a pas réussi à peser offensivement malgré de belles intentions.

Sarabia 6 : Positionné sur l’aile droite, Pablo fait son possible pour rester le numéro 4 dans la hiérarchie des attaquants. Compensant son manque de vitesse par sa technique et son intelligence de jeu, très actif en défense, il fait un bon match et contribue largement à l’équilibre de l’équipe. C’est d’ailleurs lui qui récupère le ballon sur le but de Mbappé. Prend une vilaine charge de Pallois, le chauve qui met des coups et prends des petits jaunes : videur du Macumba. Remplacé par Ekitike (70e), qui cherche ses marques.

Messi 7 : Le chef d’orchestre a dirigé la symphonie parisienne. Une partition d’ouvertures, de crochets, de combinaisons, et en point d’orgue deux passes décisives pour Mbappé : d’abord à la 18e après un travail de fixation-décalage (Hommage à Draxler un 16/02/2021), puis à la 54e avec un petit pont humiliant sur le videur.

Mbappé 7 : En ce moment, face à des blocs bas, Kylian force un peu son jeu dans la construction, veut trop en faire, et ça donne un peu de déchet. Mais donnez lui un ballon en profondeur et il l’expédie au fond des filets d’une grosse sacoche lucarne opposée (18e). Ça a bien calmé l’entame de match des Nantais, avant que Fabio ne finisse de torpiller son équipe tout seul comme un grand. Petit tap in à la 55e après un échange de politesse avec Léo: ça permet de soigner gentiment les stats et d’égaliser avec Ney (7 buts). Un melon partout balle au centre. Averti à la 57e. Remplacé par Neymar (62e), qui voulait son but, mais sans succès cette fois.

Galtier 7 : cohérence tactique, continuité d’un match à l’autre, gestion des états d’âme et du temps de jeu des stars, rotation, la Galette s’applique à rassembler tous les ingrédients pour réussir la saison. Rien à redire pour l’instant. Vivement la ligue des champions.

Lire aussi : PSG 1-1 ASM – Les Notes du match