Leader du classement avec 32 points, le LOSC reçoit le PSG, deuxième sur le podium, dans le cadre de la 16e journée de Ligue 1. Un cadeau de Noël avant l’heure pour les fans de football, car ce sont les deux meilleures attaques, et les deux meilleures défenses du championnat qui s’affrontent ce soir. Un très gros match qui nous attend pour un suspense inédit en Ligue 1.




  • Les enjeux : renouer avec le succès

Les Parisiens restent poussifs et affichent une fatigue indiscutable depuis quelques matches, un état de forme qui pourrait bien faire le jeu des Dogues, qui eux, ont faim de victoire et de première place au classement. Selon Thomas Tuchel, les vacances sont même bienvenues, car l’équipe est « fatiguée ».

 

Le dernier match face à Lorient a été sans saveur, malgré un score en faveur du PSG (2-0). Cette rencontre ce soir, est donc capitale, si les Titis ne veulent pas se faire distancer au classement. La victoire est IMPÉRATIVE ! Après la défaite à domicile contre l’OL (0-1), il y a une semaine, il ne faudrait pas flancher à nouveau, et partir en vacances avec de l’amertume plein les crampons.

En cas de défaite, le situation deviendrait compliquée pour les joueurs parisiens qui pourraient laisser alors beaucoup d’espoir à Lille, Marseille ou Lyon, de devenir Champions de France.

En effet, il n’y a que 5 points d’écart entre Lille et Marseille, mais il reste deux matches de retard à disputer pour l’OM. Il faut donc à tout prix que Paris reprenne des couleurs pour ne pas tomber au fond du chapeau de ce quatuor. Et Thomas Tuchel en a pleinement conscience.

« Mais ce n’est pas un sprint, c’est un marathon. Chaque point est décisif, chaque match doit être joué sérieusement, pour gagner. Il y a aussi des matchs comme contre Lorient où c’est nécessaire d’avoir de la chance. On vient chez le leader pour prendre la première place. On peut être confiant. Mais on doit le prouver. C’est difficile de jouer à Lille et ça ne va pas changer demain. (Thomas Tuchel, hier, en conférence de presse)

Le technicien allemand, justement, joue lui aussi gros sur ce match : son avenir à la tête du Paris Saint-Germain est toujours incertain. Selon ESPN, Mauricio Pochettino et Massimiliano Allegri seraient sur les rangs, et pourraient être contactés dès cet hiver si les résultats des Parisiens continuaient d’être décevants.

Les Dogues, eux, affichent une sérénité enviable depuis quelques semaines. Première provisoire du championnat, elle devra chercher à creuser l’écart ce soir, pour se protéger du retour de l’ogre parisien, et prendre de l’avance sur Lyon et Marseille.

Christophe Galtier garde la tête froide, et n’oublie pas que la première place est provisoire.

« On fait partie d’un groupe de chasseurs. On se retrouve provisoirement en tête car il ne faut pas oublier l’OM et ses matchs en retard. Paris reste le favori. On fait partie du groupe qui chasse le PSG mais je ne nous vois pas comme le favori de ce groupe. {…}. C’est tellement serré et cela veut dire que tout le monde tourne à plein régime en haut de la Ligue 1. Les équipes sont performantes même s’il peut y avoir un accroc. C’est un rythme élevé. »

À noter également, la présence de 4 anciens Titis chez les Dogues, qui seront ravis de retrouver leurs anciens coéquipiers face à eux ! Mike Maignan, Jonathan Ikoné, Timothy Weah ou encore Boubakary Soumaré, ont donc encore plus de raisons que les autres de développer leur jeu et de s’imposer sur la pelouse du stade Pierre-Mauroy.

(Photo by Matthieu Mirville/Icon Sport)
  • L’état de forme des deux équipes 

Le suspense est complètement levé concernant Neymar : le Brésilien sera bien absent face à Lille suite au choc avec l’OL et au méchant tacle de Thiago Mendes. Il ne sera également pas dans le groupe face à Strasbourg mercredi prochain. D’après le communiqué médical du PSG, il sera bien de retour à la compétition en janvier, notamment peut-être pour le Trophée des Champions face à l’OM, le 13. Des nouvelles rassurantes tout de même, car à la vue du choc, on aurait pu penser que la blessure serait plus handicapante que prévue.

Si Thomas Tuchel a prévenu que l’équipe était fatiguée mentalement, c’est également physiquement qu’il est difficile d’aligner un onze. Hormis Neymar, en ce qui concerne le reste de l’effectif, DaniloSarabiaBernatIcardi et Diallo sont d’ores et déjà forfaits. De plus, de gros doutes planent sur la présence de Kylian Mbappé dès le coup d’envoi. Le joueur qui fête aujourd’hui ses 22 ans ressent encore quelques douleurs et pourrait commencer la rencontre sur le banc.

Marquinhos, lui, est apte ce soir, plus d’une semaine après le coup reçu contre Basaksehir qui lui a fait louper deux matches. Colin Dagba reviendra de sa suspension. En attendant, les entraînements se sont bien passés selon Thomas Tuchel, et c’est un plaisir pour lui d’aller affronter Lille, un challenge, mais un plaisir quand même.

 

Du côté des hommes de Christophe Galtier, pas beaucoup de blessés à déplorer, l’équipe est plus qu’en forme : avec 13 clean sheets, et seulement 10 buts encaissés, les joueurs lillois ont de quoi faire pâlir de jalousie leurs adversaires. En fait, soyons clair : il apparaît que Lille est bien la meilleure équipe du championnat en ce moment.

Seule absence certaine : Renato Sanches. Et ce n’est pas une bonne nouvelle pour Lille qui compte beaucoup sur lui. Recruté pour 20 millions d’euros à l’été 2019 en provenance du Bayern Munich, il régale les supporters du LOSC depuis le début de la saison. Mais vu l’état des finances de l’équipe de Lille, il pourrait malheureusement être sacrifié au profit d’une rentrée d’argent.
Une occasion de s’habituer peut-être à l’absence de l’international portugais.

Jérémy Pied et Luiz Araujo (lésions musculaires) , sont également indisponibles.

 

  • Les compositions probables 

D’abord porté aux nues, lors des derniers matches de Ligue des champions, le 3-5-2 de Thomas Tuchel semble avoir du plomb dans l’aile. Mais le technicien allemand ne veut pas lâcher son idée et semble avoir décidé de reconduire ce système ce soir.

« Je ne dirais pas dans quelle structure on jouera demain, mais les raisons pour lesquelles on a joué en 3-5-2 sont toujours les mêmes. Ça n’a pas changé depuis trois jours… Ça dépend de si on a assez de défenseurs (sourire). »

La raison ? Les Lillois ont un style de jeu très offensif à 4, et le PSG devra contre-attaquer au maximum pour réussir à dépasser la barrière. Il semble donc logique que Thomas Tuchel conserve ce 3-5-2 qui permet aux défenseurs d’avancer aussi de façon offensive et de garder la possession du ballon.

Marquinhos devrait donc être entouré par Thilo Kehrer à sa droite et Kimpembe à sa gauche. Sur le flanc droit, on devrait retrouver Florenzi, et Bakker à l’autre extrêmité. Au milieu, l’incontournable Gueye devrait occuper le poste de 6, entouré par Verratti et Herrera. Devant, Mbappé pourrait être laissé sur le banc au coup d’envoi. Kean serait alors associé à Di Maria pour former le duo d’attaque.

 

Chez les Lillois, on ne change pas un système qui gagne : un 4-4-2 qui n’est que la continuité des dernières semaines. Un placement qui permet à Lille de favoriser les duos, d’avoir un sacré impact offensif, et une défense compacte.

Devant l’ex-titi Maignan, on retrouvera Celik, Fonte, Botman et Reinildo qui pourrait être préféré à Bradaric qui semble être le maillon faible de l’équipe. Dans l’axe du milieu, on verra André mais  et peut-être Xeka pour l’accompagner. Bamba à droite, et Ikoné à gauche, et le duo David/Yilmaz en attaque.

 

  • Le corps arbitral

François Letexier sera au sifflet. Le Breton âgé de 31 ans est l’arbitre le plus jeune de la Ligue 1. Il a déjà officié sur 93 rencontres en championnat national. Les Parisiens ont croisé sa route cette saison, pour deux rencontres et deux victoires : face à Metz (3-0) et à Nantes (2-0).

Les Lillois ont également déjà croisé monsieur Letexier sur leur pelouse : c’était pour le derby du Nord face au FC Lens, le 18 octobre dernier. Et ce fut une victoire pour le LOSC, 4 à 0.

Méfiance car l’homme au noir a une grande tendance a apprécier les cartons jaunes : il sort environ 3,89 jaunes par match, c’est plus que la moyenne nationale (3,42). Moins de réflexes sur les cartons rouges en revanche : il est beaucoup plus clément pour ce qui concerne les exclusions directes.

Il accorde également assez facilement les penalties : attention aux coups de colères donc.. (suivez mon regard, oui Leo P. c’est à toi qu’on parle).

Monsieur Letexier sera assisté par Cyril Mugnier et Mehdi Rahmouni. Quant au rôle de 4e arbitre, il sera occupé par Frank Schneider. Et à la VAR on trouvera Jérémie Pignard et Wilfried Bien.

Coup d’envoi ce soir à 21h sur Telefoot