Présent au PSG Féminin depuis la reprise, Gérard Prêcheur n’a été officialisé qu’il y a une dizaine de jours. Hier, le nouvel entraîneur parisien a tenu sa première conférence de presse.

Passé par l’OL et la DTN, Prêcheur a été contacté par le PSG pour reprendre une section féminine après une saison compliquée. Selon ses dires, il est impossible de refuser le PSG. Il avoue même que des premières discussions avait eu lieu dès l’année dernière sans aboutissement au final. Il reste heureux d’être là aujourd’hui se se dit « optimiste » pour cette saison. Prêcheur décrit le défi parisien comme « super intéressant ». Pour l’entraîneur de 62 ans, c’est « un challenge excitant. Il y a quelque chose à reconstruire ». En effet, le PSG a perdu de nombreuse joueuses et doit restructurer un collectif après une année compliquée en interne. Il décrit le club de la capitale comme un club « sur une évolution croissante, une voie positive« , et ajoute « Ca correspond à mon état d’esprit : j’aime la compétition, j’aime gagner« .

Gagner, mais avec la manière pour Prêcheur qui décrit son style de jeu comme un jeu offensif mais exigeant sur le plan défensif.

Des entraînements à douze depuis juillet

Pour autant, pour gagner il faut avoir un effectif complet et prêt. Ce sont des détails que Prêcheur n’oublie pas : « On va attendre […] de voir l’évolution de l’effectif. ». Pour lui, l’effectif actuel est un « effectif encore en construction« . En ayant repris depuis une vingtaine de jours la préparation pourrait être de mieux en mieux. Mais avec l’Euro qui s’est terminé il y a une dizaine de jours, la préparation est « un petit peu au ralenti » pour le coach du PSG. En effet, elles ne sont que douze à l’entraînement en attendant les internationaux qui devraient revenir ce samedi. Un effectif qui n’est pas complet et qui aura très peu de temps pour s’entraîner ensemble d’ici le début de saison, ce n’est pas un défi qui fait peur à Gérard Prêcheur : « on aura peu de temps mais je sais qu’on va arriver à voir un bon collectif, à être performant« .

Il le sait, l’effectif n’est pas complétement structuré. Pour cela, Paris doit encore enregistrer quelques recrues. C’est donc à la nouvelle direction de trouver les joueuses manquantes. Une nouvelle direction avec qui Prêcheur « échange régulièrement« , il décrit même un « excellent feeling » avec Castellazzi et Delannoy. Depuis sa prise de parole, Paris a officialisé l’arrivée de Georgieva ce jeudi matin.

Le cas Hamraoui selon Prêcheur

Pour le moment, Prêcheur n’en fait pas une affaire d’état. Il est bien au courant des différents épisodes de la saison dernière mais pour l’instant il espère que Hamraoui puisse « s’intégrer parfaitement dans les orientations du collectif« , comme tout autre joueuse. Au sujet de la milieu de terrain il déclare : « on est pour le moment dans les mêmes positions qu’avec les autres joueuses » avant d’ajouter qu’elle est observée et analysée par le staff technique pour savoir sa compatibilité avec le jeu que Prêcheur veut mettre en place. Pour autant, la situation n’est pas figée puisque l’entraîneur promet que des décisions seront prises. Dès samedi, Prêcheur va pouvoir rencontrer le reste des joueuses. Même si Katoto est blessée, le reste des Françaises seront présentes. Hamraoui va retrouver Baltimore, avec qui elle s’était battu en avril dernier, mais aussi Diani , très proche de Aminata Diallo.

Des tensions qui ne font pas peur à Prêcheur : « on va les gérer tout au long de la saison avec le groupe. Ceux qui me connaissent savent l’importance que j’accorde à l’unité et l’esprit collectif« . Il le faudra bien mais reconstruire des liens entre chaque joueuse ne sera pas la mission la plus facile pour lui.

Le nouveau projet du PSG Féminin

Prêcheur n’a cessé d’insister sur le fait que tout repartait de zéro au PSG. Il l’a rabâché plusieurs fois pendant la conférence et s’en est servi pour justifier sa déclaration sur le capitanat. Dans l’état actuel des choses, la capitaine est Geyoro mais le nouvel entraîneur déclare qu’il « n’a pas encore fait de choix pour la nouvelle capitaine. Il y a Grace. […] J’en discuterai avec elle« . Mais pour le moment, il confirme que la Titi reste bien capitaine. Un nouveau projet qui se fera sans Bernard Mendy. Un choix que même Prêcheur a du mal à expliquer. Il confie « je ne sais pas pourquoi il n’est plus dans le staff. C’est une décision du club« . Mendy était dans le staff du PSG Féminin depuis des années, et son nom avait même était évoqué pour reprendre l’équipe cette saison. Malheureusement, il ne sera pas dans le nouveau staff parisien.

Prêcheur a aussi évoqué les gardiennes à Paris. C’est un sujet compliqué auquel même lui n’a pas de réponse. Entre Picaud, Votikova et Williams, Gérard Prêcheur n’a pas fait son choix et attendra les premiers matchs de préparation.

Les Parisiennes ont vu leurs deux premiers matchs amicaux être annulés. Dans quelques jours elles prendront la route vers Toulouse pour y disputer leurs premiers matchs de préparation. L’objectif est d’être prêt le 28 août pour le Trophée des Championnes, mais surtout le 10 septembre pour le début du championnat.

Crédit image : PSG.fr