Le Paris Saint-Germain avait l’occasion hier soir de revenir à hauteur de points de Manchester United défait en Turquie quelques heures plus tôt. Un retour en Ligue des Champions miné par les absences, en effet, Thomas Tuchel a fait le voyage jusqu’à Leipzig sans Neymar, Mbappé, Verratti ou encore Icardi trop juste. Si le match avait pourtant bien commencé avec l’ouverture du score de Di Maria dès la 6ème minute, le PSG a littéralement sombré, se sabordant même par deux fois et terminant la rencontre à 9 après deux expulsions. Découvrez les notes de nos parisiens :




Navas (7) : San Keylor n’a pas pu faire de miracles ce soir. Si on a bien cru qu’il allait être l’ange gardien du PSG avec une parade venue d’ailleurs en début de match pour préserver le score, il n’a rien pu faire ni sur la frappe d’Nkunku, ni sur le penalty de Forsberg. Trop peu aidé par ses 10 apôtres, il a tout de même réalisé un match solide.

Florenzi (5) : Plutôt solide défensivement, trop peu en vue offensivement malgré une grosse activité dans son couloir droit, Alessandro a même été repositionné milieu de terrain avant d’être remplacé par Rafinha… à la 85ème (seulement).

Kimpembe (6) puis (2) : Une entame de soldat, solide, déterminé, et puis un penalty concédé après une main dans la surface, un retour monstrueux à la toute fin du match, et un découpage par derrière pour finir en beauté. Perdu dans la tranchée allemande.

Danilo Pereira (4) : Avec un physique pareil, il avait de quoi refroidir les ardeurs allemandes. De belles interventions, des relances propres, mais un physique pareil c’est aussi difficile à déplacer, et surtout à bien placer. A l’ouest sur les deux actions qui amènent les buts de Leipzig.

Kurzawa (4) : Très peu en vu ce soir, il a malgré tout réalisé un match correct défensivement,  assez rare pour le souligner. Remplacé par Bakker à la 73ème, venu voir du pays.

Marquinhos (4) : « Le coeur et l’âme de l’équipe » selon Thomas Tuchel. Ce soir, Marqui n’avait pas le coeur à jouer et est parti la vague à l’âme, laissant son ancien pote de vestiaire punir ses errements. Echec de l’opération sentinelle.

Gueye (3) : Gana n’était pas dans son assiette ce soir, et a laissé le milieu de terrain de Leipzig dresser le couvert, n’abandonnant que des miettes. Forcément, ça laisse des traces, surtout sur la cheville d’Haidara. Un carton rouge et une expulsion difficile à digérer pour ses coéquipiers.

Herrera (6) : C’est toujours celui sur lequel on compte le moins, et c’est souvent celui qui nous surprend le plus. Ander a joué, il a même plutôt bien joué.

Sarabia (4) Des bonnes intentions, toujours propre, quelques fulgurances, mais pas assez tranchant pour être décisif. Un date Tinder qui ne se conclut pas.

Di Maria (5): Capable du meilleur comme du pire : angélique sur l’ouverture du score à la 6ème minute pour laisser croire au paradis. Puis démoniaque quelques minutes plus tard lorsqu’il loupe le penalty du 2-0. A l’image de son match.

Kean : (5) : Généreux, plein de bonne volonté, il a d’abord laissé entrevoir de bonnes choses se procurant des occasions et provoquant un penalty. Trop seul par la suite, à courir dans le vide, on est forcément moins efficace.

Tuchel (0) : Comme le nombre de changements censés réalisés ce soir. Avec un capitaine de navire pareil, difficile d’éviter le naufrage de fin de match.